Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Migrants

Après une première réussite, Lille s’apprête à accueillir de nouveaux réfugiés

Publié le 01/03/2018 • Par Géraldine Langlois • dans : Régions

migrants-immigration
Jonathan Stutz / AdobeStock
Martine Aubry s'est félicitée lors de ses vœux, en janvier, de la réussite de l'accompagnement des réfugiés accueillis à Lille depuis deux ans, et dont elle a salué l'intégration. Qu'en est-il réellement?

« Avant même la publication de la photo du petit garçon sur une place de Grèce (le 2 septembre 2015, NDLR), Martine Aubry souhaitait prendre une initiative pour l’accueil des réfugiés et nous avait contactés, se rappelle Frédéric Rouvière, directeur général de l’association médico-sociale la Sauvegarde du Nord. Nous avons commencé à y réfléchir et quand la politique gouvernementale s’est accélérée, nous étions prêts. » Depuis, des réfugiés, isolés ou en famille, sont arrivés à Lille. 101 en tout, en plusieurs « vagues ». En septembre 2015, la maire de Lille a accueilli – en grande pompe – les 50 premiers d’entre eux.

La Sauvegarde du Nord a été mandatée officiellement par l’Etat « pour accompagner les réfugiés au niveau social, administratif, dans l’apprentissage de la langue, etc. », indique Marie-Christine Staniec-Wavrant, adjointe déléguée à l’hébergement d’urgence, et « la Ville a mis un bâtiment à sa disposition gratuitement. L’association a aménagé en quelques jours cet ancien Ehpad [Etablissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes, Ndlr] de 30 studios. Il a obtenu le statut de dispositif Accueil temporaire Service de l’asile » (Atsa), ce qui lui a permis de bénéficier des financements de l’Etat. L’association a tout aussi rapidement monté une équipe d’une dizaine de professionnels, avec l’association AFEJI, aguerrie aux problématiques de la demande d’asile.

Laisser le temps aux réfugiés de se poser

Article réservé aux abonnés Gazette
i

Contenu réservé aux abonnés

  • Gazette des communes

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous à La Gazette

Cet article n’est pas disponible dans l’offre d’essai du club. Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au à La Gazette

Votre offre d’essai est arrivée à terme. Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au à La Gazette

S'abonner Déjà abonné ? connexion

Régions

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Après une première réussite, Lille s’apprête à accueillir de nouveaux réfugiés

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement