logo
Adresse de l'article https://www.lagazettedescommunes.com/552167/le-cese-pointe-le-gros-retard-de-la-france-en-matiere-de-transition-energetique/

ENERGIE
Le CESE pointe le gros retard de la France en matière de transition énergétique
Arnaud Garrigues | Actualité Club Techni.Cités | France | Publié le 01/03/2018 | Mis à jour le 02/03/2018

Plus de deux ans après l'adoption de la loi de transition énergétique, la France est en retard sur ses objectifs, estime le Conseil économique, social et environnemental (Cese). Dans son avis, il met l'accent sur le besoin d'une plus grande coordination entre l'Etat et les collectivités (régions et intercos) et sur la nécessité de placer les réseaux d'énergie au cœur de cette transition énergétique, en demandant à ce que les collectivités aient enfin accès aux données sur ces réseaux, voire à pouvoir passer en régie.

Il y a quelque chose de schizophrénique dans l’attitude du gouvernement. Alors que la France a déjà du mal à se mettre sur la trajectoire du fameux « facteur 4 » – une réduction par 4 des émissions de gaz à effet de serre (GES) entre 1990 et 2050 (soit une baisse de 80%) -, le ministre de la Transition écologique et solidaire, Nicolas Hulot, a voulu être plus ambitieux encore. Il vise en effet la neutralité carbone en 2050, par le biais de l’adoption de son « Plan climat » à l’été dernier.

C’est l’un des paradoxes que dénonce le Cese (Conseil économique, social et environnemental) dans l’avis qu’il vient de rendre sur la transition énergétique. Un document qui présente l’intérêt de dresser un premier bilan de la Loi de transition énergétique pour la croissance verte (LTECV) ...

POUR ALLER PLUS LOIN