logo
Adresse de l'article https://www.lagazettedescommunes.com/550693/ces-maires-qui-resistent-a-la-pression-des-enseignants/

RYTHMES SCOLAIRES
Semaine de 4,5 jours : ces maires qui résistent à la pression des enseignants
Michèle Foin | A la une | Actu expert Education et Vie scolaire | France | Publié le 01/03/2018

Confortés par les familles, des maires tiennent tête aux enseignants hostiles à la réforme « Peillon ».

En septembre dernier, 43,4 % des communes avaient choisi de revenir à la semaine de quatre jours et 40 % de celles restantes l’envisageaient pour 2018, d’après une enquête de l’Association des maires de France. Rares sont donc les villes qui maintiendront la semaine de quatre jours et demi en 2018. Dans les cas les plus emblématiques – Paris, Rennes ou Nantes -, les élus, fervents défenseurs des neuf demi-journées de classe, n’ont consulté ni les habitants ni les conseils d’école pour poursuivre sur cette lancée. Vincennes, Angers et Issy-les-Moulineaux ont pris cette peine, mais la balance a penché du côté des familles en faveur du maintien de la semaine de quatre jours et demi, alors que les enseignants y restaient opposés en majorité.

Soutien de l’Etat

Un désaccord qui, à Vincennes ...

POUR ALLER PLUS LOIN