Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club prévention sécurité

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club prévention sécurité

Conditions de travail

Au Sénat, les policiers municipaux expriment leur besoin de reconnaissance

Publié le 19/02/2018 • Par Hervé Jouanneau • dans : A la Une prévention-sécurité, Actu experts prévention sécurité, France

Police Municipale CAVAM
© Bertrand Holsnyder
Après la police et la gendarmerie, la toute nouvelle commission d’enquête sur les forces de sécurité intérieure a auditionné le 15 février les cinq syndicats représentatifs de la police municipale. L’occasion pour eux de s’exprimer sur le malaise de la police et de revendiquer une meilleure prise en compte statutaire et sociale.

Les policiers municipaux seraient-ils frappés eux aussi du mal être qui sévit dans les rangs de la police et de la gendarmerie nationale ?

Telle est en substance la question à laquelle les syndicats représentatifs de la police municipale (FOPM, CGT, UNSA, FA-FPT, INTERCO-CFDT) se sont efforcés de répondre le 15 février au Sénat devant la commission d’enquête sur les forces de sécurité intérieure.

Une commission créée en janvier pour évaluer l’ »état matériel et psychique » des différentes polices et présidée par Michel Boutant assisté du rapporteur François Grosdidier, par ailleurs président de la commission consultative des polices municipales.

Le volet social, première des revendications

Sans surprise, et comme ils l’avaient exprimé à la fin 2017 à l’occasion d’une rencontre avec la ministre auprès du ministre de l’Intérieur, Jacqueline Gourault, les représentants syndicaux ont unanimement mis en avant le besoin de reconnaissance des agents.

Un besoin que le représentant de l’UNSA, Manuel Herrero, a illustré de sa propre expérience. « Je suis responsable d’un service de 10 agents qui n’a plus de poste fixe depuis qu’un ...

Article réservé aux abonnés Club prévention sécurité
i

Contenu réservé aux abonnés

  • Club prévention - sécurité

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au Club prévention sécurité

Cet article n’est pas disponible dans l’offre d’essai du club. Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au au Club prévention sécurité

Votre offre d’essai est arrivée à terme. Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au au Club prévention sécurité

S'abonner PROFITEZ DE L’OFFRE 30 JOURS GRATUITS Déjà abonné ? connexion
Réagir à cet article Vous avez une question ? Posez-la à notre juriste

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur le Club prévention-sécurité

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Au Sénat, les policiers municipaux expriment leur besoin de reconnaissance

Votre e-mail ne sera pas publié

Club prévention sécurité

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement