logo
Adresse de l'article https://www.lagazettedescommunes.com/549979/les-elus-oublient-quils-ont-une-obligation-legale-en-matiere-dentree-de-ville/

URBANISME
« Les élus oublient qu’ils ont une obligation légale en matière d’entrée de ville »
Hélène Girard | actus experts technique | France | Publié le 12/03/2018

Oubliés des projets d’urbanisme, les abords des villes se présentent le plus souvent comme une addition désordonnée de bâtiments commerciaux et industriels, où le regard bute sur les panneaux publicitaires posés tous azimuts. Pour inciter les maires à soigner la périphérie de leur commune, Patrimoine Environnement et Sites et Cités remarquables organisent l'édition 2018 du Concours national des entrées de ville et franges urbaines. Jacques Marvillet, ancien directeur de l’urbanisme de la Ville de Paris, qui siège au comité de pilotage, explique comment aborder cette problématique.

Elles se ressemblent toutes et alignent une suite interminable d’entrepôts, équipements industriels, centres commerciaux, hôtels dans un paysage périurbain truffé de panneaux publicitaires : les entrées de ville donnent le plus souvent une piètre impression de la cité vers laquelle elles conduisent.

Patrimoine Environnement, fédération nationale d’associations de défense du patrimoine, et Sites et Cités remarquables, association d’élus de villes dotées d’un centre historique, organisent depuis 15 ans le Concours national des entrées de ville. Elargi en 2013 aux franges urbaines, pour englober l’ensemble de la problématique de la transition entre le rural et l’urbain, le concours récompense une collectivité soucieuse de rendre ses abords attractifs. Les candidats à l’édition 2018 ont ...

POUR ALLER PLUS LOIN