Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club Santé Social

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club Santé Social

Politique de la ville

La feuille de route parie sur l’action locale

Publié le 11/10/2019 • Par Nathalie Levray • dans : A la Une santé social, Analyses santé social

ANALYSE-JURIDIQUE_Dessin-de-Gros - NE PAS UTILISER POUR UN AUTRE ARTICLE
D.R.
Malgré quarante ans de politique de la ville, la situation des habitants des quartiers prioritaires reste plus mauvaise qu’ailleurs. Depuis mi-2018, une feuille de route vise à garantir leurs droits aux habitants, favoriser leur émancipation et faire République. Le renouvellement urbain se poursuit et l’État mise sur ses plans Santé, Pauvreté et Égalité femmes-hommes. La rénovation des contrats de ville s’organise à une échelle intercommunale et les entreprises doivent s’engager.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Après plus de quarante ans d’histoire, malgré une « amélioration de la situation », note l’Observatoire national de la politique de la ville dans son rapport 2018, les habitants des quartiers prioritaires de la politique de la ville (QPV) sont « plus affectés par des parcours d’insertion plus erratiques », le « taux de chômage deux fois et demie plus élevé, conditions d’emploi plus précaires  ».

Les trajectoires professionnelles y sont « impactées par les parcours scolaires plus courts » et un fort déterminisme social. Les jeunes peu ou pas diplômés et les femmes sont les plus touchées. Les chiffres en matière de pauvreté y sont mauvais : plus de quatre habitants sur dix (42,2 %) vivent sous le seuil de pauvreté (14,3 % dans le reste du territoire) ; un sur quatre renonce à des soins ...

[90% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Club Santé Social

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Testez notre Offre Découverte Club Santé Social pendant 30 jours

J’en profite
Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI
marche online

Aujourd'hui sur le Club Santé Social

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

La feuille de route parie sur l’action locale

Votre e-mail ne sera pas publié

Club Santé Social

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement