logo
DOSSIER : Données personnelles : un gisement sous haute protection
Dossier publié à l'adresse https://www.lagazettedescommunes.com/549579/rgpd-les-rh-doivent-sinterroger-sur-le-traitement-des-donnees-de-leurs-agents/

DONNÉES PERSONNELLES
RGPD : les RH doivent s’interroger sur le traitement des données de leurs agents
Claire Chevrier | A la Une RH | France | Toute l'actu RH | Publié le 16/02/2018 | Mis à jour le 23/02/2018

Les traitements de données à caractère personnel sont nombreux et sensibles dans le domaine des RH. Le RGPD est l'occasion de vérifier la conformité de ces traitements et pose de nouvelles questions.

protection donnees cnil« Il est important que les agents aient confiance dans la façon dont leur employeur traite leurs données à caractère personnel, qu’ils soient convaincus du respect par celui-ci de leurs droits et libertés, de leur vie privée : préservation de la confidentialité des informations les concernant, transparence et proportionnalité du contrôle de leur activité. C’est un facteur de paix sociale », assure Alice de La Mure, juriste au service des correspondants informatique et libertés de la Cnil.

Et la tâche est étendue : « Il faut prendre notamment en compte les systèmes d’information des RH, le contrôle d’accès aux locaux, la vidéosurveillance, la dotation en outils informatiques, la gestion des horaires. Les normes simplifiées 42 [badges sur le lieu de travail] et 46 [gestion de personnel] balayent déjà beaucoup de ces problématiques et constituent la base. »

Les cinq piliers à respecter

« On doit aussi prendre en compte tout ce qui concerne le recrutement, l’évaluation et la formation », résume Flore Bonhomme, CIL de la région Normandie. Car RGPD ou non, les cinq piliers de la loi « informatique et libertés », à savoir, la finalité du traitement, la pertinence des données collectées, la limitation de la conservation, le droit d’accès et la sécurité, doivent toujours être respectés.

L’arrivée de nouveaux outils numériques oblige les directions des RH et les DPD à se poser de nouvelles questions. « Les agents vont pouvoir accéder à leur dossier carrière avec un outil informatique. Nous avons donc travaillé à