logo
Adresse de l'article https://www.lagazettedescommunes.com/549402/la-filiere-bois-energie-developpee-par-le-pnr-maintient-les-emplois-forestiers/

DÉVELOPPEMENT DURABLE
La filière bois-énergie développée par le PNR maintient les emplois forestiers
Isabelle Verbaere | actus experts technique | Innovations et Territoires | Régions | Publié le 23/02/2018

Les ventes de bois étaient en chute libre en raison des difficultés de l’industrie papetière française. La ressource à terre après la tempête de 1999 était sous-exploitée. Une centaine de chaufferies ont été installées sur le territoire du parc naturel régional (PNR) pour soutenir l’activité des scieries et des entreprises de travaux forestiers. Pour éviter que la filière ne soit déstabilisée, le parc s’est engagé dans un Tepos avec Saint-Etienne métropole pour un rapport gagnant-gagnant.

Paul-Vincent Genthial le reconnaît : « On commençait à prendre peur. » Ce gérant de la SARL Genthial travaux du Pilat, une entreprise forestière, a subi l’explosion de la demande en bois-énergie dans le département de la Loire en 2015. « Du bois destiné à l’emballage ou la petite charpente partait pour le chauffage, confie-t-il. L’approvisionnement était très tendu. »

La production de bois-énergie sur le territoire du Pilat a été développée par le PNR au début des années 2000. « La tempête de 1999 a mis à terre l’équivalent de dix ans d’exploitation forestière, expose Sophie Badoil, chargée de mission énergie-climat au PNR. Cette catastrophe a été le déclencheur d’une prise de conscience générale de la nécessité de développer une filière locale d’approvisionnement en bois-énergie, alors inexistante. »

Le parc révise donc sa charte et se fixe comme objectif la mise en place d’un équivalent de 9 mégawatts de puissance par le biais de 30 chaufferies moyennes de 300 kW. Aujourd’hui, il en existe plus d’une centaine installées chez des particuliers ou qui alimentent de petits réseaux de chaleur. « Le bois représente 10 à 12 % de l’énergie consommée à l’échelle du territoire, se ...

CHIFFRES CLES

  • 2015 : avec Saint-Etienne métropole, le PNR s’engage dans le programme Tepos.
  • 2000 : le parc révise sa charte et fixe l’objectif de créer 30 chaufferies moyennes de 300 kW.
  • 90 % de la forêt du Pilat appartient à des propriétaires privés qui sont plus de 10 000. La majorité des parcelles font moins de 4 hectares, ce qui complique la valorisation du bois.
  • 50 mégawatts produits par des chaufferies bois, soit environ deux réseaux de chaleur par commune d’ici à 2025 : tel est l’objectif fixé par le PNR dans le plan Tepos. Cette montée en puissance permettra de créer 58 emplois, à condition que le bois soit mobilisé localement.


POUR ALLER PLUS LOIN