Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Energie

Linky, un projet trop centré sur les intérêts d’Enedis

Publié le 08/02/2018 • Par Olivier Schneid • dans : actus experts technique, France

Linky-une
Ener356 - CC SA
Dans son rapport annuel 2018, rendu public mercredi 7 février, la Cour des comptes dissèque le déploiement du compteur communicant Linky. Elle juge l’investissement « utile » mais « coûteux », qualifie de « généreuse » la rémunération du distributeur Enedis, regrette que le consommateur ne soit pas aussi bien traité et déplore le manque de pilotage de l’Etat. La Commission de régulation de l’énergie (CRE) lui répond vertement, en critiquant l’analyse des magistrats financiers.

La modernisation du système de comptage électrique est « utile » mais « coûteuse » ; tous les acteurs concernés n’en tirent pas des bénéfices équivalents. Dans son rapport annuel 2018, publié mercredi 7 février, la Cour des comptes dresse un bilan contrasté du déploiement, en cours, du compteur communicant Linky. Ce faisant, elle mécontente ses plus ardents promoteurs – le distributeur, qui en est le pilote opérationnel, et le régulateur (CRE), qui supervise l’ensemble du processus. A contrario, elle satisfait les représentants des consommateurs, comme l’association UFC-Que Choisir.

Une rémunération « généreuse » pour le distributeur

Les nouvelles fonctionnalités demandées aux compteurs dans le cadre de la transition énergétique « ont rendu nécessaire leur remplacement », tranchent les magistrats financiers, en approuvant ainsi « le choix de ne pas attendre l’obsolescence des compteurs actuels pour déployer les compteurs Linky ». Ils évacuent du même coup la question de la pertinence de l’opération, contestée par des associations d’opposants. Mais le diable est dans les détails, et ceux-ci ont un coût : près de 5,7 milliards d’euros. Or, le rapport  décèle « des conditions avantageuses » pour le gestionnaire du réseau de distribution (GRD) Enedis.

Après avoir salué le respect tant du calendrier – plus de huit millions de compteurs déjà installés, soit plus de 20% du total – que des coûts prévisionnels, le rapport critique le dispositif financier approuvé par la CRE. Il loue, certes, l’intention du régulateur d’avoir fait en sorte de ne pas répercuter le programme Linky sur le consommateur jusqu’en 2021, lorsque 90% des compteurs seront posés. Mais, en contrepartie de l’avance de trésorerie consentie par Enedis, il désapprouve les conditions du mécanisme de « différé tarifaire » défini par la CRE, accordant au distributeur une rémunération qu’il juge « généreuse ».

De même, la Cour des comptes regrette un plafonnement des pénalités en cas de dérives financières. D’autant, observe-t-elle, que, dans ce cas, le surcoût à compenser serait « répercuté à l’usager ». Elle considère encore que l’intégralité des coûts des systèmes d’information « n’a pas été prise en compte » et que les investissements « pourraient devoir être majorés ». Elle doute aussi de la rentabilité « économique », et non plus stricto sensu financière, du projet pour le GRD.

Article réservé aux abonnés Gazette
i

Contenu réservé aux abonnés

  • Gazette des communes
  • Club Techni.Cités

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous à La Gazette

Cet article n’est pas disponible dans l’offre d’essai du club. Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au à La Gazette

Votre offre d’essai est arrivée à terme. Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au à La Gazette

S'abonner Déjà abonné ? connexion

Thèmes abordés

1 Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Fournisseurs public expo Public Expo

Commentaires

Linky, un projet trop centré sur les intérêts d’Enedis

Votre e-mail ne sera pas publié

sssrw38

07/02/2018 10h52

 » Il loue, certes, l’intention du régulateur d’avoir fait en sorte de ne pas répercuter le programme Linky sur le consommateur jusqu’en 2021, lorsque 90% des compteurs seront posés. Mais, en contrepartie de l’avance de trésorerie consentie par Enedis, il désapprouve les conditions du mécanisme de « différé tarifaire » défini par la CRE, accordant au distributeur une rémunération qu’il juge « généreuse » »
Si je lis entre les lignes cette phrase sibylline le consommateur paiera bien un jour où l’autre ! Et probablement avec les intérêts. Bizarre, étrange, mais je le pressentais ne croyant plus au père Noël et encore moins aux promesses politiques.
Et vous ?

Commenter

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement