Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club prévention sécurité

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club prévention sécurité

Formation professionnelle

Le SDIS du Loir et Cher reprend en main la gestion de son école

Publié le 02/02/2011 • Par Jean-Jacques Talpin • dans : Actu Emploi, Actu prévention sécurité, Régions

Six mois après ave été liquidé, le centre de formation qui était géré par un partenaire en DSP, est repris en régie et rouvrira au plus tard le ler mars.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Le SDIS 41 a pris officiellement possession des clefs de l’école départementale des sapeurs-pompiers le 17 janvier alors que les formations seront assurées au plus tard le 1er mars.
Cette cérémonie clôt un « épisode douloureux » qui a notamment été marqué par la liquidation judiciaire de l’école par le tribunal de commerce de Paris le 19 août dernier.

Depuis cette date, les portes étaient scellées en attente d’un repreneur. En 2005 le SDIS avait décidé de créer cette école dans le cadre d’une délégation de service public confiée à une entreprise (ASP devenue ensuite DSP) qui avait conclu un crédit-bail avec une filiale de la Société Générale.
Le SDIS payait alors un loyer qui devait courir encore 26 ans pour un montant total de 36 millions d’euros.

Opération douteuse – Mais moins de deux ans après l’ouverture de l’école, le délégataire rencontrait des problèmes de gestion et, pour dégager de la trésorerie, avait même vendu les camions de pompiers dans le cadre d’une opération de « lease back » avant de les relouer à l’école.
Une opération jugée douteuse et qui avait conduit à l’ouverture d’une enquête. « Échaudé par la DSP » le SDIS a donc décidé de jouer la carte de la régie.

Ecole surdimensionnée ? – Après négociation, il rachète les murs et le matériel pour 21 millions d’euros. « En raison des taux d’intérêts favorables, cela permettra d’alléger la charge financière d’au moins 6 millions d’euros », explique Michel Leroux, président du conseil d’administration du SDIS.

Le principal défi reste le développement de cette école que d’aucuns ont jugé surdimensionnée. Les besoins de formations des pompiers départementaux sont en effet estimés à 5.500 journées/an alors que l’école est dimensionnée pour 12.000 journées, ce qui nécessite donc de trouver d’autres clients.

Réagir à cet article Vous avez une question ? Posez-la à notre juriste
marche online

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur le Club prévention-sécurité

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Le SDIS du Loir et Cher reprend en main la gestion de son école

Votre e-mail ne sera pas publié

Club prévention sécurité

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement