logo
Adresse de l'article https://www.lagazettedescommunes.com/548030/certificats-deconomie-denergie-un-dispositif-redevenu-interessant/

BATIMENT
Certificats d’économie d’énergie : un dispositif redevenu intéressant
Arnaud Garrigues | A la une | actus experts technique | France | Publié le 05/02/2018 | Mis à jour le 06/02/2018

La nouvelle période qui vient de s'ouvrir au 1er janvier 2018 pour les certificats d’économie d’énergie (CEE) a relancé l’intérêt de ce dispositif. Il peut constituer un véritable levier pour déclencher des opérations de rénovation énergétique. Explication des enjeux actuels avec Clothilde Carron, spécialiste du sujet à la FNCCR à l’occasion des Assises de la transition énergétique à Genève.

Avec l’ouverture au 1er janvier 2018 d’une quatrième période (2018-2020), les certificats d’économie d’énergie (CEE) ont trouvé un regain d’intérêt pour les collectivités, qui avaient tendance à s’en détourner depuis quelques temps.

« Fin 2015, le cours sur le marché avait complètement chuté. Les objectifs avaient été plus qu’atteints et les obligés avaient constitués des réserves », explique Clothilde Carron, cheffe du service EnR-MDE et valorisation des déchets à la Fédération nationale des collectivités concédantes et régies (FNCCR).

Pour rappel, le dispositif des CEE permet de valoriser les économies d’énergies réalisées sur des opérations de rénovation énergétique, et de les vendre sur le marché à des obligés soit directement (auprès d’énergéticiens comme EDF par exemple) ou soit en ...

CHIFFRES CLES

CEE classiques

Depuis le début du dispositif jusqu’au 31 décembre 2017, un total de 1249,5 TWh cumac a été délivré, dont 646,4 TWh cumac depuis le 1er janvier 2015. Ce dernier volume se décompose en :

  • 596,1 TWh cumac délivré aux acteurs obligés
  • 50,2 TWh cumac délivré aux acteurs éligibles non obligés, dont 16,5 TWh cumac pour le compte des collectivités territoriales et 20,2 TWh cumac pour le compte des bailleurs sociaux.

Par ailleurs, 90 % de ce volume a été obtenu dans le cadre d’opérations standardisées, 6% via des opérations spécifiques, 4 % via des programmes d’accompagnement.

 

CEE précarité énergétique

Entre le 1er janvier 2016 et le 31 décembre 2017, un total de 174,3 TWh cumac a été délivré :

  • 134,2 TWh cumac pour les acteurs obligés
  • 40,1 TWh cumac pour les acteurs éligibles non obligés, dont 18,9 TWh cumac pour le compte des bailleurs sociaux et 1,3 TWh cumac pour les collectivités.

Sur ce volume, 87,3% correspondent à des opérations standardisées, 10,9% à  des opérations spécifiques et 1,7% à des programmes d’accompagnement.


POUR ALLER PLUS LOIN