Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

[OPINION] MOBILITÉ

L’Etat doit s’engager pour le schéma national vélo

Publié le 05/02/2018 • Par Auteur associé • dans : France, Opinions

vélo
Caroline de Francqueville
Honorer l’accord de Paris sur le climat avec zéro émission nette en 2050 ? Tripler la part modale du vélo pour les Jeux olympiques en 2024 ? Aux Départements et régions cyclables (DRC), notre position est claire : sans itinéraires cyclables maillés et sécurisants, ces objectifs ne sont pas atteignables.
Chrystelle Beurrier

Chrystelle Beurrier

présidente de Départements et régions cyclables

Honorer l’accord de Paris sur le climat avec zéro émission nette en 2050 ? Tripler la part modale du vélo pour les Jeux olympiques en 2024 ? Aux Départements et régions cyclables (DRC), notre position est claire : sans itinéraires cyclables maillés et sécurisants, ces objectifs ne sont pas atteignables. Sans infrastructures adaptées, il n’y a pas de cyclistes, et ceux-ci ne sont pas que l’affaire des centres urbains. Ces aménagements doivent relier les villes entre elles, desservir les zones rurales, les lieux de travail, connecter les écoles, les loisirs, les gares ferroviaires, routières et les arrêts de cars. Ces infrastructures ne sont pas que l’affaire des collectivités, elles sont aussi celle de l’Etat !

Tenir le cap de la France à vélo en 2030

Développer la mobilité douce, c’est avant tout permettre aux cyclistes de tous âges de pouvoir se déplacer en toute sécurité et continuité. C’est la raison pour laquelle notre réseau de collectivités est mobilisé depuis vingt ans sur la réalisation du schéma national vélo (SNV). Ce maillage d’itinéraires lisibles, sécurisés et continus est fondamental pour la mobilité de demain. Il est bon pour les citoyens, la santé, l’autonomie, l’environnement et l’économie. Ce SNV, les collectivités territoriales y travaillent, car elles savent qu’il est vecteur de connectivité urbain-périurbain-rural. Au 1er janvier 2017, elles avaient réalisé 13 600 kilomètres sur les 22 000 qu’il comporte. Un tel plan doit affirmer le soutien aux collectivités dans leurs réalisations d’infrastructures pour tenir le cap de la France à vélo en 2030 ! Sur ces infrastructures cyclables, l’Etat ne peut ignorer le travail engagé par les collectivités et doit être moteur pour garantir l’égalité et la cohésion des territoires partout et pour tous.

Les besoins sont clairement exprimés. Avant tout, les DRC demandent à l’Etat d’affirmer le rôle stratégique de ce schéma national et de l’inscrire dans le Plan vélo annoncé par la ministre des Transports, Elisabeth Borne. Une officialisation qui serait comparable au Comité interministériel de l’aménagement et du développement du territoire de 1998 et qui inciterait et amplifierait les réalisations par les territoires. L’Etat doit soutenir l’actualisation du SNV pour prioriser l’investissement et stimuler les réalisations avec un financement dédié (20 millions d’euros par an jusqu’à 2030).

Avec 580 kilomètres ouverts en 2016, l’aide de l’Etat est réalisable et pleine de sens, en contribuant également à honorer les engagements de la France au niveau européen sur les itinéraires Eurovelo. L’Etat doit soutenir l’inscription des schémas régionaux cyclables dans les schémas régionaux d’aménagement, de développement durable et d’égalité des territoires, insister pour l’ouverture des chemins de halage aux cyclistes et favoriser la complémentarité train-vélo.

Loi d’orientation sur les mobilités

Vu la tournure que prend la loi d’orientation sur les mobilités, le gouvernement semble disposé à parer à l’urgence. Nous lui demandons d’être visionnaire en faveur d’une mobilité multimodale, respectueuse des besoins de tous les citoyens. Miser sur les infrastructures dédiées au vélo, voici ce qui sera bon pour les trente à quarante prochaines années.

Les 113 000 citoyens qui ont répondu au baromètre de la Fédération des usagers de la bicyclette nous le confirment. L’appel des DRC et des collectivités territoriales est légitime et prometteur. Puissent l’Etat et le comité d’orientation des infrastructures entendre leur voix pour inscrire le schéma national vélo dans la loi d’orientation des mobilités pour une France à vélo en 2030.

Thèmes abordés

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Fournisseurs public expo Public Expo

Commentaires

L’Etat doit s’engager pour le schéma national vélo

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement