Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Personnes âgées

Premier appel à la grève dans les Ehpad et services à domicile

Publié le 26/01/2018 • Par Catherine Maisonneuve • dans : Actu expert santé social, France, Toute l'actu RH

Ehpad-personnes-ages-dependance
ME / Adobe stock
Sept organisations syndicales appellent les personnels des maisons de retraite et des services d'aide à domicile, à se mobiliser le 30 janvier.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Le 14 décembre, la CFDT, la CFTC, la CGT, FO et l’Unsa avaient appelé les personnels des établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad) à une journée de grève nationale et de mobilisation le 30 janvier, en y associant aussi les salariées/agents des services d’aide et d’accompagnement à domicile (Saad). Une grande première dans un secteur peu habitué à la contestation collective.

Aux yeux de tous les observateurs, le déclic aura sûrement été la longue grève des salariées de la maison de retraite Les opalines à Foucherans (Jura) au printemps 2017 – 117 jours – qui avait mis au jour les sous-effectifs, conditions de travail dégradées, impossibilité s’occuper correctement des personnes âgées, souffrances des personnels, risques de ...

[90% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Club Santé Social

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Testez notre Offre Découverte Gazette pendant 30 jours

J’en profite
3 Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Accompagner au plus près les entreprises locales grâce au numérique

de Salesforce

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Premier appel à la grève dans les Ehpad et services à domicile

Votre e-mail ne sera pas publié

virginie

26/01/2018 02h25

il est patent que les conditions de travail en maison de retraite sont difficiles, car à la pénibilité physique dues à la manipulation des personnes âgées pour leur hygiène et leur confort, la manutention du linge, la réfection des lits…, s’ajoutent les traumatismes psychologiques que vivent les soignants travaillant auprès de personnes en fin de vie, aux agressions verbales ou physiques de personnes séniles souffrant de troubles mentaux ou des membres de leur famille… : http://www.officiel-prevention.com/formation/fiches-metier/detail_dossier_CHSCT.php?rub=89&ssrub=206&dossid=341

Chantal

28/01/2018 08h13

Bonjour’
Il est important de faire parler les chiffres
Enveloppe supplémentaire de 5o millions !! Un ratio svp ,
Soit une misère 80 euros par résident.. .et pour l année.
Et nous devrions avoir un effectif d un salarié par résident ! !
Le ratio est d’une « moyenne » de 0,6 salarié.

Pourquoi l ARS ne quantifie pas le nombre de salaries /par nb de residants dans chaque Ephad ?.
Un droit de regard doit être la , c’est le garant du service public, de la bonne marche de ces établissements qui j espère, sont tous sous sa tutelle.

La ministre dit bien qu’ elle instruira le besoin de chaque Ephad pour allouer un montant financier supplementaire… Alors prenons les choses à l endroit !! Cela évitera de la maltraitance que les anciens ne peuvent pas DÉNONCER et améliorera les conditions de travail au personnel bien méritant, que je félicite. Ces salariés disposent ils de salle de repos nécessaire, de revenus convenables eu égard à leur mission …

Urbarural

30/01/2018 10h58

Il me semble qu’il existe une corrélation certaine entre cette situation pénible, le vieillissement général de la population, et la destruction du tissu socioprofessionnel.
Dans mon village de 600 habitants, plein de personnes âgées sont encore dans leur maison, avec des enfants et autres parents à proximité immédiate, pour les soutenir. Or, le monde actuel pousse à la mobilité, avec précarité du travail et difficulté à se loger.
Il est urgent, puisque les finances publiques n’y suffiront jamais, de développer des structures intermédiaires comme les micro-résidences intergénérationnelles, en liaison avec le réseau de soins local.
Je ne comprends pas qu’on persiste à construire des méga Ehpad que de toute façon, les résidents ne peuvent plus se payer.

Commenter

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement