Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club Santé Social

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club Santé Social

[Tribune] Santé

e-santé : sachons raison garder

Publié le 09/09/2019 • Par Auteur Associé • dans : A la Une santé social, Actu expert santé social

Jacques Hardy
Peter Allan
L’e-santé charrie des espoirs et des craintes car, si elle est porteuse de réels gains de qualité et de sécurité des prises en charge, elle nourrit également le fantasme d’une médecine robotisée et alimente la crainte, sans doute justifiée, d’une utilisation inadéquate des données personnelles de santé.

Par Jacques Hardy, avocat associé, Barthélémy Avocats, professeur agrégé des facultés de droit

L’usage des algorithmes, des automates, des robots au service des actes de prévention de diagnostic ou de soin est pourtant en développement constant depuis plus de trente ans. Ce n’est donc pas un phénomène nouveau même s’il s’étend et si les technologies mises en œuvre (ou annoncées) apparaissent de plus en plus sophistiquées.

C’est dans ce contexte que se déploie un discours anxiogène autour des questions éthiques et juridiques « nouvelles » que ferait naître le développement de l’e-santé et le règne annoncé des machines devenues intelligentes et autonomes. Notons tout d’abord que l’éthique et le droit ne relèvent pas des mêmes savoirs ou compétences. Il serait donc raisonnable que le juriste ...

[60% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Club Santé Social

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Testez notre Offre Découverte Club Santé Social pendant 30 jours

J’en profite
Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Accompagner au plus près les entreprises locales grâce au numérique

de Salesforce

--
jours
--
heures
--
minutes

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI
marche online

Aujourd'hui sur le Club Santé Social

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

e-santé : sachons raison garder

Votre e-mail ne sera pas publié

Club Santé Social

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement