logo
Adresse de l'article https://www.lagazettedescommunes.com/546177/agence-nationale-pour-les-tig-les-premieres-pistes-de-travail/

PRÉVENTION DE LA DÉLINQUANCE
Agence nationale pour les TIG : les premières pistes de travail
Pascale Tessier | A la Une prévention-sécurité | Actu experts prévention sécurité | France | Publié le 24/01/2018 | Mis à jour le 25/01/2018

Mieux former les avocats, étoffer l’offre, appliquer rapidement les peines sont des pistes de travail pour la future agence du TIG, sujet de réflexion d’une journée innovante organisée le 18 janvier dernier.

Avec deux mois seulement pour rendre leur rapport dans le cadre de la mission qui leur a été confiée par le Premier Ministre et la ministre de la Justice, le député Didier Paris et l’entrepreneur David Layani ont bousculé les codes de la concertation, lors d’une journée de travail organisée le 18 janvier 2018 pour moderniser le travail d’intérêt général (TIG), simplifier sa mise en œuvre, élaborer l’Agence nationale pour le TIG voulue par Emmanuel Macron et la plateforme numérique développée conjointement.

  • Travail d’intérêt général : lancement d’une mission sur la future agence nationale

Dans le cadre du Programme action publique 2022, le ministère de la Justice s’est engagé dans un plan de transformation numérique devant améliorer l’efficacité et l’accessibilité du service public de la justice aux justiciables et aux professionnels.

Avec un délai si court, le député de Côte-d’Or, vice-président de la commission des lois, et le président fondateur du Groupe Onepoint -entreprise de conseil et de services du numérique- reconnaissent devoir “dormir très peu et réfléchir beaucoup” d’ici mi-février. Pour se nourrir de réalités du terrain, ils ont choisi d’appliquer ...

POUR ALLER PLUS LOIN