Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Bibliothèques

Lectures publiques à haute voix en bibliothèque : retour sur un conflit en 3 actes

Publié le 22/01/2018 • Par Hélène Girard • dans : Actualité Culture

deborah-grall-lit-600 X 400 temoignages-sur-le-theatre-de-louis-jouvet-credit-orkki-cc-by-sa-30-640x426- UNE
©Orkki CC BY SA 3.0 Deborah Grall lit Témoignages sur le théâtre de Louis Jouvet
Le conflit opposant bibliothécaires et auteurs aux éditeurs connaît un répit après la décision de la Société des éditeurs de langue française de suspendre la perception de droits sur les lectures à haute voix en bibliothèque pour une durée de  5 ans. Les discussions doivent reprendre au ministère de la Culture pour coucher ce moratoire sur le papier.

 

Acte I – Novembre 2016

Les bibliothécaires s’alarment de voir arriver des courriers de la Société des éditeurs de langue française (SCELF) dans les communes pour demander le paiement de droits sur les lectures d’oeuvres à haute voix proposées par les bibliothèques dans le cadre de leur programmation culturelle. Jusqu’à présent, ces dernières bénéficiaient d’une exonération tacite.

Le ministère de la Culture accueille une première réunion de négociations entre les parties prenantes.

Pour tenter de désamorcer le conflit qui se noue et montrer qu’elle veut prendre en compte les spécificités des bibliothèques, la SCELF évoque l’idée d’un forfait annuel en fonction du nombre de lectures.

Proposition que les bibliothécaires ...

Article réservé aux abonnés Gazette
i

Contenu réservé aux abonnés

  • Gazette des communes

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous à La Gazette

Cet article n’est pas disponible dans l’offre d’essai du club. Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au à La Gazette

Votre offre d’essai est arrivée à terme. Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au à La Gazette

S'abonner Déjà abonné ? connexion

Références

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Lectures publiques à haute voix en bibliothèque : retour sur un conflit en 3 actes

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement