Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Biodiversité

Quand les collectivités se mettent en quatre pour protéger les pollinisateurs

Publié le 31/01/2018 • Par Stéphanie Stoll • dans : actus experts technique, France, Innovations et Territoires

abeille
Benoît Geslin
Pollutions chimique et nocturne, réduction des habitats et des ressources alimentaires : le déclin des pollinisateurs fragilise l’agriculture et la biodiversité.Dès lors qu’elles sont gestionnaires d’espaces publics ou animatrices d’un réseau, les collectivités locales ont un rôle complémentaire à jouer par rapport à l’agriculture.Les interventions passent par la sensibilisation des publics, la formation des agents, la gestion différenciée des espaces publics, l’incitation auprès d’autres acteurs.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Pour contrecarrer le déclin des pollinisateurs, le législateur a interdit l’usage de produits phytopharmaceutiques contenant des néonicotinoïdes (1) et a mis en place un PNA dédié aux pollinisateurs (2). Validé en février 2016, un plan quinquennal encourage le partage de la connaissance, la sensibilisation du public et des changements de pratiques par les gestionnaires d’espaces.

La sensibilisation à la protection des pollinisateurs passe souvent par des actions auprès des publics scolaires. Dans les Yvelines, à Buc (5 700 hab.), le conseil municipal des jeunes a obtenu, en 2015, que les services mettent en place un hôtel à insectes et fasse d’une parcelle d’un jardin public une prairie fleurie. Pour sa part, l’Hérault a instauré le plan « abeille » qui prévoit des actions auprès des scolaires. « Il faut faire comprendre aux élèves que si l’on mange équilibré, c’est grâce aux pollinisateurs », indique Christophe Morgo, vice-président du conseil départemental, chargé de l’environnement.

L’abeille domestique, productrice de miel, tient la vedette des actions de communication. Toutefois, l’installation de ruches bariolées dans les carrefours n’a aucun effet sur la biodiversité. ...

[80% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Gazette des Communes, Club Techni.Cités

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Découvrez nos formules et accédez aux articles en illimité

Je m’abonne

Cet article est en relation avec le dossier

Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Gagner en efficacité : les points clés pour passer à l’e-administration

de Les webinars de DOCAPOSTE

--
jours
--
heures
--
minutes

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Quand les collectivités se mettent en quatre pour protéger les pollinisateurs

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement