Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Equipement sportif

Naming : un stade du Mans trois étoiles et encore quelques questions

Publié le 28/01/2011 • Par Jacques Le Brigand • dans : Régions

Le Mans rejoint les pratiques anglaises ou allemandes de « naming », en faisant sponsoriser son stade par une entreprise. La livraison de l'équipement intervient alors que le club est descendu en Ligue 2.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Alors que Le Mans FC va étrenner, le 29 janvier, son stade de 25 000 places, le maire Jean-Claude Boulard (PS) reste préoccupé. « On peut avoir le plus bel équipement du monde, on reste dépendant des performances de l’équipe », lance-t-il en guise de lapalissade.

Esquissé au début des années 2000, le projet avait d’ailleurs été mis entre parenthèses en 2004, lors du retour du club de football en Ligue 2, puis réactivé l’année suivante après sa remontée.
Rétrogradé en 2010, Le Mans FC se situe, pour l’heure, en bonne position pour une nouvelle accession. « Il faudrait que le sport professionnel prenne la mesure de sa responsabilité face aux engagements demandés aux collectivités », souligne l’élu.

Opération « naming » – Pour diminuer la facture, la municipalité a opté pour un partenariat public-privé, via une concession avec Vinci.
Un accord de « naming » a aussi été conclu avec MMA : en contrepartie d’un chèque de 3 millions d’euros, complété chaque saison pendant dix ans d’une participation de 1 million, l’assureur a obtenu que le stade soit baptisé « MMArena ».

Au final, les collectivités apportent 49 millions d’euros sur les 104 millions d’investissement. La ville pourrait cependant verser à Vinci une compensation financière si d’aventure, une fois revenu en Ligue 1, Le Mans FC devait redescendre.

L’enceinte complète aujourd’hui le « pôle d’excellence sportive » de la cité, qui accueille déjà la course automobile des Vingt-Quatre Heures du Mans, le circuit Bugatti, le complexe Antarès, un hippodrome, un vélodrome et un terrain de golf.

Thèmes abordés

Régions

1 Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Accompagner au plus près les entreprises locales grâce au numérique

de Salesforce

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Naming : un stade du Mans trois étoiles et encore quelques questions

Votre e-mail ne sera pas publié

Manceau

02/02/2011 12h06

Un stade à son nom pour une participation d’environ 10% de l’investissement total… trés joli coup commercial et marketing, Monsieur MMA ! La cerise suir le gateau : la participation est étalée sur 10 ans !

Commenter

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement