logo
Adresse de l'article https://www.lagazettedescommunes.com/545666/les-travailleurs-sociaux-ont-un-role-a-jouer-pour-anticiper-les-bagarres-entre-bandes/

PRÉVENTION DE LA DÉLINQUANCE
« Les travailleurs sociaux ont un rôle à jouer pour anticiper les bagarres entre bandes »
Emilie Denètre | A la Une prévention-sécurité | Actu experts prévention sécurité | France | Publié le 26/01/2018 | Mis à jour le 24/02/2021

Comprendre les violences entre bandes. A l'occasion d'une conférence organisée le 18 janvier à Saint-Denis, le sociologue Marwan Mohammed s'est livré au décryptage d'un phénomène ancien mais toujours vivace, contre lequel les professionnels de la ville buttent régulièrement. Le chercheur a répondu à nos questions.

C’était le 13 janvier dernier : un adolescent de 15 ans était mortellement poignardé en pleine rue dans le quartier de la Bastille à Paris à l’issue d’une bagarre entre bandes. En septembre dernier, au cours là aussi d’une rixe entre bandes du nord de Paris, un jeune homme de 18 ans avait déjà trouvé la mort, abattu d’une balle dans l’abdomen. Des faits divers tragiques qui ne sont malheureusement pas isolés. En effet, les violences inter-quartiers sont un phénomène aussi ancien que récurrent. Qu’il s’agisse des éducateurs spécialisés, des animateurs socio-culturels ou des médiateurs, les professionnels qui y sont confrontés ont d’ailleurs beaucoup de mal à appréhender les ressorts de cette violence et à l’endiguer.

Marwan Mohammed est sociologue au CNRS. Il est l’auteur de l’ouvrage « La formation des bandes » paru au PUF en 2011. Spécialiste de cette question, il analyse pour la Gazette ces « embrouilles de quartiers » et livre des outils de compréhension aux professionnels.

Vous étudiez depuis longtemps ces affrontements entre jeunes, quels sont les points de départ de ces bagarres, parfois mortelles ?

J’ai envie de vous dire : un regard de travers ou des choses plus futiles encore, mais en réalité le déclencheur n’est pas le plus important ! Ce qui compte, c’est la disposition au conflit. Cette violence et cet engagement sont aux yeux de ces jeunes justifiés par des enjeux personnels, symboliques, collectifs et ...

POUR ALLER PLUS LOIN