logo
Adresse de l'article https://www.lagazettedescommunes.com/545436/en-2018-les-sdis-devraient-retrouver-une-situation-plus-apaisee/

SÉCURITÉ CIVILE
« En 2018, les Sdis devraient retrouver une situation plus apaisée »
Hervé Jouanneau | Actu experts finances | Actu experts prévention sécurité | France | Publié le 18/01/2018 | Mis à jour le 19/01/2018

Lancement de la mission sur l’avenir du volontariat, réunion du comité des financeurs des Sdis, campagne de sensibilisation contre les violences aux sapeurs-pompiers... Dans un entretien à la Gazette, le président de la Conférence nationale des services d’incendie et de secours, Olivier Richefou, également président (UDI) du conseil départemental de la Mayenne, fait le point sur les grands chantiers de ce début d’année 2018 pour les acteurs de la sécurité civile.

Si le ministre de l’Intérieur, Gérard Collomb, a consacré le 15 janvier une partie de ses voeux aux acteurs de la sécurité civile pour dénoncer les agressions dont les sapeurs-pompiers sont de plus en plus victimes, ainsi qu’à l’acquisition de 6 nouveaux avions bombardiers d’eau pour lutter contre les feux de forêt, il en a également profité pour s’exprimer sur le modèle français de sécurité civile et son financement. Des chantiers sensibles, largement débattus par les élus et les professionnels en octobre dernier lors du Congrès national des sapeurs-pompiers de France à Ajaccio.

Dans un entretien à la Gazette,  le président de la Conférence nationale des services d’incendie et de secours (CNSIS), Olivier Richefou, passe en revue ces grands chantiers qui vont faire 2018.

Le début d’année 2018 a été endeuillé par la mort de quatre sapeurs-pompiers dans l’exercice de leurs missions. Le métier est par ailleurs la cible d’un nombre croissant d’agressions. Comment réagissez-vous ?

Les décès des quatre sapeurs-pompiers en mission sont absolument dramatiques. Quant aux violences, elles sont inadmissibles. Comment peut-on agresser des professionnels qui consacrent leur vie à sauver d’autres vies ? La Fédération nationale des sapeurs-pompiers de France a lancé une campagne de sensibilisation « Touche pas à mon pompier », je m’y associe totalement.

Au delà, je mets beaucoup d’espoir dans le futur service national universel voulu par le président de la République, qui devra, je le souhaite, accorder une large place à la formation des jeunes aux gestes qui sauvent ainsi qu’à une meilleure connaissance du rôle indispensable des sapeurs-pompiers.

L’actualité de la sécurité civile, c’est aussi les premiers pas de la mission de réflexion sur l’avenir du ...

POUR ALLER PLUS LOIN