Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club finances

Budget 2011

Nîmes maintient ses investissements avec une fiscalité stable

Publié le 27/01/2011 • Par Jean Lelong • dans : Actualité Club finances, Régions

Le budget 2011 voté le 18 décembre par la ville de Nîmes s’élève à 325,4 millions d’euros. La collectivité contient ses dépenses de fonctionnement, maintient ses investissements et poursuit son désendettement.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Les dépenses réelles de fonctionnement de la ville reculent de 5,5% pour s’établir à 198,7 millions d’euros. Cette baisse s’explique par la perte de la compétence ordures ménagères, transférée à la communauté d’agglomération.

A périmètre égal, les dépenses augmentent de 2,6%. Les dépenses de personnel, qui représentent 47% du budget, progressent de 2,7%, une hausse liée notamment à des créations de postes dans la police municipale.

Les charges à caractère général sont en baisse. Le montant des intérêts de la dette (12,9 millions d’euros) diminue de 13,8%.

Les recettes de fonctionnement, amputées de la TEOM, reculent de 5,9%.

La ville, qui maintient ses taux d’imposition inchangés, table sur un produit fiscal en hausse de 2%, à 96,5 millions d’euros, soit 43% des recettes de fonctionnement.

Les dotations de l’Etat devraient atteindre 42,3 millions d’euros (+ 3,2%). L’épargne brute s’établit à 25 millions d’euros (- 8,7%). Elle couvre largement le remboursement en capital de la dette, fixé à 17,8 millions d’euros (- 17,6%).

Trois importantes opérations d’aménagement – Les dépenses et subventions d’équipement progressent de 1,5% à 46,3 millions d’euros. Trois importantes opérations d’aménagement mobilisent un quart de l’enveloppe : la requalification des allées Jean-Jaurès, l’opération dite AEF (Arènes-Esplanade-Feuchères) et l’urbanisation du quartier Hoche-Sernam.

Une enveloppe de 18 millions d’euros est consacrée en outre au programme de lutte contre les inondations, comptabilisé dans un budget annexe.

Le recours à l’emprunt, inchangé, s’établit à 20 millions d’euros. La ville poursuit par ailleurs l’effort de désendettement engagé au début des années 2000.

Régions

Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Pourquoi investir dans un service Europe dans ma Commune

de COMMISSION EUROPEENNE

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur le Club finances

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Nîmes maintient ses investissements avec une fiscalité stable

Votre e-mail ne sera pas publié

Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement