Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Entretien

« Les urbanistes n’intègrent pas le genre dans leurs analyses »

Publié le 12/01/2018 • Par Isabelle Verbaere • dans : actus experts technique, Dossiers d'actualité, France

Processed with VSCO with hb2 preset
Pixnio
Spécialiste de la géographie du genre et enseignant-chercheur à l’université Bordeaux-Montaigne, Yves Raibaud prévient : les nouvelles pratiques de la ville durable pénalisent les femmes.

Cet article fait partie du dossier

En finir avec la ville sexiste

Les pratiques de la ville durable réduisent-elles les inégalités entre les femmes et les hommes dans l’espace public ?

Non, au contraire, elles les creusent. Et, en particulier, les pratiques qui semblent faire consensus, comme les mobilités douces. Les comptages réalisés sur la métropole bordelaise entre 2010 et 2014 montrent que les femmes sont toujours moins nombreuses à circuler à vélo et qu’elles l’abandonnent à la naissance du deuxième enfant, par exemple. Elles délaissent la marche dans la rue la nuit, a fortiori lorsqu’elles sont seules. Une ville débarrassée de la voiture pénaliserait donc beaucoup les femmes. Comme les urbanistes n’intègrent pas le genre dans leurs analyses, cette réalité leur échappe. Les enquêtes « mobilité » produisent des statistiques sexuées sur les ...

Article réservé aux abonnés Gazette
i

Contenu réservé aux abonnés

  • Gazette des communes
  • Club Techni.Cités

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous à La Gazette

Cet article n’est pas disponible dans l’offre d’essai du club. Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au à La Gazette

Votre offre d’essai est arrivée à terme. Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au à La Gazette

S'abonner Déjà abonné ? connexion
1 Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Fournisseurs public expo Public Expo

Commentaires

« Les urbanistes n’intègrent pas le genre dans leurs analyses »

Votre e-mail ne sera pas publié

INTERROGATIF

17/01/2018 10h46

J’avoue que j’ai du mal à suivre, puisque la femme est l’égal de l’homme pourquoi faut-il prendre en compte le genre pour « diminuer » les inégalités ?

Commenter

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement