Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club finances

Budget 2011

Le conseil général d’Indre-et-Loire augmente sa fiscalité

Publié le 26/01/2011 • Par Jean-Jacques Talpin • dans : Actualité Club finances, Régions

Le budget primitif voté le 21 janvier 2011 atteint 568,7 millions d’euros et s’équilibre notamment avec la hausse du taux de l’impôt foncier.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

« Équilibré, responsable, maîtrisé » : c’est ainsi que Claude Roiron, présidente (PS) du conseil général d’Indre-et-Loire qualifie le budget primitif qui vient d’être adopté.
Un budget pourtant difficile et qui repose en particulier, après plusieurs hausses ces dernières années, sur une légère augmentation du taux de l’impôt foncier réévalué de 2,5% avec un « gain » de recette de 2 millions d’euros.
Alors que les dotations de l’Etat sont gelées (+0,42% pour la DGF) les droits de mutation représentent une « heureuse surprise » avec une hausse de 50% en un an (51 millions d’euros contre 37 au budget primitif 2010).
Grâce à ce « bonus », les recettes fiscales de 2011 (184 millions d’euros) augmentent sensiblement (+3,99%).
Plus de 52% des dépenses de fonctionnement vont à l’action sociale avec des hausses encore sensibles :

  • +3,6% pour l’enfance (50,6 millions d’euros),
  • +4,3% pour la dépendance à domicile (23,5 millions d’euros),
  • +5,4% (63 millions d’euros) pour les personnes handicapées,
  • + 5.5% (63,3 millions d’euros) pour la lutte contre l’exclusion.

Les dépenses de personnel (88,7 millions d’euros) progressent (+2.35%) mais moins vite qu’auparavant.

La capacité d’investissement est maintenue avec de grands chantiers :

  • périphérique nord-ouest de Tours (13 millions d’euros),
  • déviation de Château La Vallière (4 millions d’euros), les collèges (16 millions d’euros dont 5,3 pour les établissements de Joué, Chinon, Montlouis, Tours, Azay) et la restructuration des EHPAD à Joué les Tours et Château Renault-Amboise (6,3 millions).

Pour équilibrer le budget le CG pousse son emprunt ce qui gonfle l’encours de la dette ( 327,7 millions contre 307 l’an passé) avec une capacité de désendettement qui atteint désormais 18 ans.

Thèmes abordés

Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Gagner en efficacité : les points clés pour passer à l’e-administration

de Les webinars de DOCAPOSTE

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur le Club finances

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Le conseil général d’Indre-et-Loire augmente sa fiscalité

Votre e-mail ne sera pas publié

Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement