Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club finances

Coût du service public local

Comment les Hauts-de-France veulent économiser des millions d’euros sur la restauration scolaire

Publié le 12/01/2018 • Par Pascale Tessier • dans : A la Une finances, Actu experts finances, Dossiers finances, France

JE-restauration-2015
D.R.
Pas d’économies sans informations fiables. Pour atteindre un gain de plusieurs dizaines de millions d’euros sur le coût de revient des repas dans les lycées, la région des Hauts-de-France a été confrontée à une bonne volonté et des données très inégales d’un établissement à l’autre.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Avec 260 restaurants scolaires et 100 000 repas servis quotidiennement par 1 500 agents, rationalisation et économies se sont avérées indispensables quand les 150 M€ de dépenses engagées n’étaient couverts que par 60 M€ de recettes.

Responsable du service Appui à la performance au conseil régional des Hauts-de-France, Alain Perelstein s’est fixé pour objectif de diminuer le coût des repas. Sans dégrader la qualité, tout en veillant à harmoniser le service et la prise en compte de l’ensemble des données, afin de déterminer un prix de revient qui puisse être comparé, et qui ne tienne pas uniquement compte des matières premières, comme c’était souvent le cas lorsque certains annonçaient “2,50 à 3,50€. Il a fallu reprendre le processus de production et aller chercher les infos là où elles se ...

[80% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Club Finances

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Testez notre Offre Découverte Club finances pendant 30 jours

J’en profite
Réagir à cet article
marche online

Aujourd'hui sur le Club finances

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Comment les Hauts-de-France veulent économiser des millions d’euros sur la restauration scolaire

Votre e-mail ne sera pas publié

Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement