logo
Adresse de l'article https://www.lagazettedescommunes.com/54271/modalites-des-concessions/

FUNÉRAIRE
Modalités des concessions
Delphine Gerbeau | Réponses ministérielles | Publié le 24/01/2011 | Mis à jour le 26/01/2011

Une commune peut proposer l'octroi d'une concession sur un emplacement de cimetière à l'ensemble des ayants droit des personnes qui y sont déjà inhumées. Dans cette hypothèse, il n'est pas nécessaire d'appliquer la procédure de reprise de terrain commun.

Aux termes du premier alinéa de l’article L.2223-13 du CGCT, « lorsque l’étendue des cimetières le permet, il peut être concédé des terrains aux personnes qui désirent y fonder leur sépulture et celle de leurs enfants ou successeurs. Les bénéficiaires de la concession peuvent construire sur ces terrains des caveaux, monuments et tombeaux ».

Il résulte de cette disposition qu’une commune peut octroyer des concessions funéraires, sans toutefois pouvoir étendre cette possibilité à l’ensemble du cimetière.

Un emplacement n’ayant pas fait l’objet d’un acte de concession est considéré comme situé en terrain commun. Lorsqu’une commune souhaite appliquer le régime des concessions à une telle sépulture, cette dernière doit être libre de tout corps.

Toutefois, la commune peut proposer l’octroi d’une concession sur l’emplacement considéré à l’ensemble des ayants droit des personnes qui y sont déjà inhumées.

Dans cette hypothèse, il n’est pas nécessaire d’appliquer la procédure de reprise de terrain commun. Comme en matière de renouvellement, la concession est délivrée à l’ayant droit le plus diligent.

Il convient de préciser que même si la concession est attribuée nominativement, les droits de tous les ayants droit des défunts sont intégralement préservés.
Cependant, si le titulaire de la concession entend réserver, à lui-même ou à une partie seulement de la famille, l’usage de l’emplacement, il devra être procédé à l’exhumation préalable de tous les corps inhumés dans la sépulture.

REFERENCES