logo
Adresse de l'article https://www.lagazettedescommunes.com/542577/2018-le-grand-huit/

[ÉDITO] ACCROCHEZ-VOUS
2018, le grand huit
La Rédaction | France | Publié le 05/01/2018 | Mis à jour le 08/01/2018

Il y a un an, en pleine campagne électorale, la rédaction, dans un édito de style anaphorique, exhortait le futur gouvernement à adopter une attitude plus respectueuse envers le monde territorial. Des vœux pas vraiment exaucés.

grand-huitIl y a un an, en pleine campagne électorale, la rédaction, dans un édito de style anaphorique, exhortait le futur gouvernement à adopter une attitude plus respectueuse envers le monde territorial. Se fier à des chiffres réalistes et non à des think tanks politiquement orientés ; s’appuyer sur les fonctionnaires, plutôt que de les laisser se faire dénigrer ; responsabiliser les collectivités territoriales en leur assurant une autonomie financière ; véritablement simplifier, au-delà de l’incantation du tout numérique… entre autres.

Des vœux pas vraiment exaucés. Le nouveau pouvoir accorde la priorité absolue à la maîtrise des dépenses publiques. Changement de paradigme, responsabilisation, contractualisation… tels sont les éléments de langage qu’il développe ces derniers mois. Des impératifs qui seront au cœur des grands chantiers que, en guise d’exercice divinatoire, la rédaction liste pour cette année 2018 [1].

Erreurs

Le gouvernement, sous l’impulsion du président de la République, joue une partition rapide et « chargée ». Des projets de loi transversaux sont engagés tambour battant, tel celui pour un Etat au service d’une société de confiance. Assurance est donnée que les chantiers conséquents, comme la refonte de la fiscalité locale ou la réforme de la Constitution pour favoriser l’expérimentation locale, seront bel et bien lancés.

Pour que la mélodie soit plus douce, ces grandes réformes ne se feront pas, assure-t-on, sans concertation réelle, comme pour faire oublier les « erreurs » commises cet été, après la première Conférence nationale des territoires. Mais « concertation n’est pas unanimité », avertit Olivier Dussopt [2], chargé de dossiers lourds, dont la réforme du service public. Le secrétaire d’Etat met en garde : « Je n’ai ni religion ni tabou. »

Attention, cette année 2018 pourrait ressembler, pour le monde territorial, à un tour de grand huit !

POUR ALLER PLUS LOIN