Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Numérique

Fab labs : l’esprit « bidouille » gagne les bibliothèques

Publié le 09/01/2018 • Par Judith Chetrit • dans : France, Innovations et Territoires

fablab bibliotheque
TOUS DROITS RESERVES - Patrice TEXIER
Les bibliothèques, soucieuses d’innover, mettent en place des espaces dédiés à la fabrication d’objets en utilisant des machines à commande numérique. Avec les « fab labs », les collectivités entendent élargir le public des médiathèques, portant une attention particulière aux connaisseurs des nouvelles technologies. Imprimante 3D, découpeuse laser ou brodeuse numérique sont autant d’outils qui permettent de développer des projets à partir des envies des usagers.

Depuis octobre 2017, à Lyon, la nouvelle bibliothèque Lacassagne abrite le premier « fab lab » du réseau municipal. Un fab lab, contraction de l’anglais pour laboratoire de fabrication, est un espace qui permet le prototypage et la création d’objets à partir d’outils de bricolage et de machines à commande numérique.

Le fab lab Lacassagne est ainsi équipé d’une imprimante 3D, d’une découpeuse vinyle, d’un « plotter » de découpe et d’outils pour aider à la programmation informatique (Arduino et Raspberry Pi). Un endroit essentiellement destiné aux 15-38 ans, explique Olivier Delporte, animateur de cet espace de la ville de Lyon (506 600 hab.). « Nous voulons faire venir un public que l’on n’a pas couramment en bibliothèque. Il n’est pas nécessaire d’être abonné pour participer aux ateliers gratuits. »

Les projets de fab lab dans les bibliothèques, mis en avant comme des espaces d’expérimentation et de collaboration, se multiplient et participent à la diversification des équipements et des usages. Façonnée par un esprit de bidouille, la philosophie de ces lieux est à rapprocher des réflexions sur le logiciel libre, l’innovation et le partage des connaissances. En bibliothèque, aucune adhésion ou contrepartie financière n’est requise, à la différence des fab labs privés.

Parce qu’une charte du MIT codifie l’utilisation du terme « fab lab », ceux des bibliothèques françaises s’appellent rarement ainsi, mais les usages y ressemblent, avec des modalités variées. « Le vrai enjeu est de voir comment intégrer un espace de proximité de la création et du faire numérique au sein d’une ...

Article réservé aux abonnés Gazette
i

Contenu réservé aux abonnés

  • Gazette des communes

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous à La Gazette

Cet article n’est pas disponible dans l’offre d’essai du club. Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au à La Gazette

Votre offre d’essai est arrivée à terme. Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au à La Gazette

S'abonner Déjà abonné ? connexion

Cet article est en relation avec les dossiers

1 Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Fab labs : l’esprit « bidouille » gagne les bibliothèques

Votre e-mail ne sera pas publié

Un voisin déçu

10/01/2018 10h11

« En bibliothèque, aucune adhésion ou contrepartie financière n’est requise, à la différence des fab labs privés » : cela s’explique aussi par la différence de service proposé. A la bibliothèque Lacassagne de Lyon, pas question de venir pour bidouiller et innover avec une communauté de makers. Le matériel ne sert qu’aux ateliers de formation et n’est pas accessible au public le reste du temps. Intérêt et émulation limités, donc.

Commenter

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement