Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Finances, social, sécurité, logement...

Les grands chantiers qui attendent les collectivités en 2018

Publié le 08/01/2018 • Par La Rédaction • dans : A la une, A la Une finances, Actu expert santé social, Actualité Club finances, France

grands-dossiers-2018-colcanopa
Colcanopa
Le nouveau pouvoir lance des réformes à foison, toutes destinées à rationnaliser l’action locale et à maîtriser la dépense publique. Autant de chantiers qui pourraient provoquer des crispations du côté des cadres territoriaux et des élus attachés à la décentralisation.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Président dans la plus pure tradition de la Ve République, Emmanuel Macron ne veut pas perdre une minute de son mandat. A l’instar du général de Gaulle en 1958, le chef de l’Etat multiplie les réformes de structure, des offices HLM à l’apprentissage, en passant par le service public. Président jacobin au discours girondin, il a semblé entendre les édiles épris de pause institutionnelle après le grand chamboule-tout des années Hollande. Emmanuel Macron entend désormais accorder la prime à une organisation des territoires à la carte. Mais, bien vite, le naturel pourrait reprendre le dessus. A cet égard, le Grand Paris servira de test.

Le président de la République, qui a préféré missionner sur ce dossier le préfet de la région Ile-de-France, Michel Cadot, plutôt que l’un de ses ministres, se ...

[100% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Club Santé Social

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Testez notre Offre Découverte Gazette pendant 30 jours

J’en profite

Cet article est en relation avec les dossiers

1 Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Transition énergétique : comment Primagaz accompagne les collectivités locales

de PRIMAGAZ

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Les grands chantiers qui attendent les collectivités en 2018

Votre e-mail ne sera pas publié

ssrw38

08/01/2018 02h02

« au service d’une société de confiance » ; « en instaurant, a priori, une confiance de l’administration à l’égard des personnes physiques et morales agissant de bonne foi, la charge de la preuve est inversée : il reviendra à l’administration de démontrer la mauvaise foi de l’usager »
et la CAF qui me prend la tête pour verser l’AEEH et le complément attribué par la CDAPH (enfant handicapé) -je rappelle qu’il s’agit d’une prestation non soumises à conditions de ressources- parce que nous avons omis de mettre à jour nos situations professionnelles (l’un des parents a cessé toute activité professionnelle) et que notre aîné est parti du domicile pour vivre sa vie, vers ses 22 ans…
On est encore loin de la simplification administrative (la CAF sait se procurer nos impôts elle pourrait en lien avec la CDAPH connaître notre situation lorsque celle ci contribue à ce complément à l’AEEH !) et à des années lumières de la société de confiance si le texte passe.
Remarquez qu’il y plus de 10 ans nous avions été contrôlé la toute dernière semaine d’une allocation de présence parentale accordée durant 8 mois.
Si seulement ces contrôles sérieux étaient plus fréquents la CAF ferait bien des économies (vous savez les personnes seules ou se disant seules par exemple ! qui n’en connaît pas ?)…

Commenter

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement