Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Sécurité routière

Quelle participation des forces de l’ordre dans l’escorte des convois exceptionnels ?

Publié le 22/12/2017 • Par Gabriel Zignani • dans : Réponses ministérielles, Réponses ministérielles prévention-sécurité

Réponse du ministère de l’Intérieur : Le décret n° 2017-16 du 6 janvier 2017 relatif à la circulation des transports exceptionnels a mis en place dans le code de la route des facilitations aux accompagnateurs privés de transports exceptionnels visant à mieux intégrer la circulation générale des transports exceptionnels parmi les autres usagers. Le chapitre II de ce décret précise les règles de circulation applicables dans les intersections ou les sections de voie publique où la largeur de celles-ci ne permet pas le croisement sans contrainte du convoi exceptionnel, de ses accompagnateurs et des usagers venant en sens inverse.

Les dispositions contenues dans cette partie du décret font suite au décret n° 2011-335 du 28 mars 2011 relatif à l’accompagnement des transports exceptionnels, qui dégageait les forces de l’ordre de cette mission en la reportant sur des sociétés privées d’accompagnement. Ces sociétés disposent désormais d’un cadre juridique leur permettant d’exercer leur mission dans des conditions de sécurité satisfaisantes, notamment lorsqu’elles sont placées dans des contextes d’intersection ou de croisements contraints. Toutefois, à la différence des forces de l’ordre, elles n’ont pas de prérogatives de puissance publique. Certains contextes peuvent exposer la circulation à un péril aggravé. Ce sont par exemple l’emprunt à contresens d’une voie à sens unique, d’une section d’autoroute, d’une bretelle d’accès ou d’un carrefour giratoire. L’appréciation du péril encouru est laissée à l’initiative du seul préfet. Dès lors que le préfet dispose des informations suffisantes sur ces circonstances particulières et qu’il a évalué qu’une équipe privée d’accompagnement pourrait n’être plus suffisante pour assurer en toute sécurité le passage du convoi, de ses accompagnateurs et des autres usagers, il peut décider de mobiliser les forces de l’ordre pour accompagner le convoi et maintenir l’ordre sur la voie publique ainsi empruntée.

Les forces de l’ordre, certifiant par leur présence et leur autorité la légitimité de telles manœuvres durant le temps qui leur est nécessaire, savent en effet prendre toutes mesures en vue de désamorcer les risques et les conflits qui pourraient survenir dans ces situations exceptionnelles évaluées par le préfet. Il faut donc considérer que toute manœuvre de transport exceptionnel représentant pour les autres usagers un renversement des règles habituelles des sens de circulation sur un endroit précis, et sur une durée qui leur est difficilement appréciable, nécessite l’accompagnement des forces de l’ordre, ainsi qu’il est disposé au paragraphe « franchissement d’un point singulier » à l’article 13 de l’arrêté du 4 mai 2006 modifié. Seules les forces de l’ordre, une fois les caractéristiques du convoi et des lieux clairement établies, et le cas échéant le gestionnaire contacté, pourraient éventuellement informer le chef de convoi du fait que leur présence n’est pas nécessaire. Cette décision ne peut être prise que par le responsable local des forces de l’ordre, qui connaît les conditions de franchissement du point singulier.

Domaines juridiques

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Quelle participation des forces de l’ordre dans l’escorte des convois exceptionnels ?

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement