Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Quand la ville se livre au privé

Europacity, aussi grandiose que controversé

Publié le 21/12/2017 • Par Nathalie Da Cruz • dans : Dossiers d'actualité, Régions

europacity-une
EuropaCity Flickr
D'ici à 2024, Immochan prévoit de construire un grand centre de commerces et de loisirs au nord de Paris, dans une zone agricole isolée.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Cet article fait partie du dossier

Aménagement urbain : Quand la ville se livre au privé

Situé sous un corridor aérien, le triangle de Gonesse est une zone de terres agricoles non urbanisée de 350 hectares. Depuis plusieurs années, l’aménageur (l’établissement public d’aménagement de la plaine de France, devenu Grand Paris Aménagement) souhaite y implanter des activités.

En 2010, le président Sarkozy avait poussé à la roue pour dynamiser ce secteur en difficulté. Immochan, filiale immobilière d’Auchan, s’était alors dit prête, avec l’investisseur chinois Wanda, à mettre 3,1 milliards sur la table pour créer un mégacomplexe de loisirs et de commerces de 80 hectares. Ce qui laisse de la place pour les terres agricoles, selon les promoteurs d’Europacity. Les détracteurs, eux, fustigent l’aspect démesuré et inutile du projet, prévoyant une piste de ski intérieure et un centre aquatique climatisé. Ils craignent aussi une concurrence déloyale envers les centres commerciaux voisins.

« Mais Europacity ne sera pas un supermarché ! s’emporte Jean-Pierre Blazy, maire (PS) de Gonesse. Ce programme fait l’objet de caricatures. Il n’y aura pas de Caddies ! » Les élus du Val-d’Oise sont partants, ceux du nord de la Seine-Saint-Denis, territoire voisin, très réservés.

230 000 m 2 de magasins

« Il y aura 230 000 mètres carrés de commerces, 20 000 mètres carrés de restaurants et 50 000 mètres carrés d’équipements culturels, mais on ne sait pas précisément quoi », s’inquiète Bernard Loup, président du Collectif pour le triangle de Gonesse. Et tout cela est-il bien utile ? « Wanda bataille ferme pour pénétrer le marché des parcs de loisirs européens, poursuit Bernard Loup. L’investisseur avait un projet de ce type à Madrid, que la mairie a refusé. Alors il cible Paris. »

Une ligne de métro sinon rien

Europacity ne verra pas le jour si la future ligne 17 du métro ne s’y arrête pas. Selon Marc Pélissier, président de l’Association des usagers des transports d’Ile-de-France, les prévisions de trafic sont faibles : « La ligne 17 ne se justifie que pour appuyer l’urbanisation du secteur via Europacity. Est-ce aux pouvoirs publics de payer une ligne d’un coût estimé à 3 milliards d’euros et destinée avant tout à un grand projet privé ? »

Le programme vanté par Grand Paris Aménagement va-t-il dérouler le tapis rouge à Immochan et Wanda, qui vont tout financer ?

Article réservé aux abonnés

Gazette des Communes

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Découvrez nos formules et accédez aux articles en illimité

Je m’abonne

Régions

1 Réagir à cet article
marche online

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Europacity, aussi grandiose que controversé

Votre e-mail ne sera pas publié

Ecosystèmes et territoires durables

18/02/2019 03h25

Ce projet est un gaspillage scandaleux organisé par les foncières immobilières. Alors qu’il faut songer à organiser l’autonomie alimentaire de l’Ile-de-France, on ne peut pas laisser faire des projets dont les enjeux sont contraires à la transition écologique de l’économie et de la société. Ce serait très grave ! Par ailleurs, le grand Paris, qui pour l’instant est surtout axé sur la bétonisation de la couronne parisienne, n’a pas besoin d’aggraver l’image d’une gouvernance déjà très controversée. Il va vite falloir revoir la copie et le périmètre. Dans la balance, il y a également l’équilibre des territoires qui sont actuellement dépouillés par les métropoles. L’aménagement du territoire fait actuellement cruellement défaut

Commenter

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement