Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Renouvellement urbain : enfin du concret ?

Renouvellement urbain : les objectifs démultipliés des nouvelles conventions

Publié le 15/12/2017 • Par Sophie Le Renard • dans : Dossiers d'actualité, France

Fotolia_81077762_M© hcast-Fotolia
hcast-Fotolia
Poitiers est la cinquième collectivité à avoir signé sa convention avec l'Anru, le 10 novembre 2017. Enquête sur le contenu de ces projets, axés sur l'intercommunalité, la transversalité et l'ouverture des quartiers sur la ville.

Cet article fait partie du dossier

Renouvellement urbain : enfin du concret ?

«Rennes a une longue histoire de requalification de ses quartiers. Mais, aujourd’hui, le NPNRU propose une approche urbaine renouvelée avec des projets autour des services publics, de l’économie, de l’emploi, de l’éducation, du logement, de la mobilité », considère Sébastien Sémeril, premier adjoint à la maire (PS), chargé de l’urbanisme et du développement durable de la ville de Rennes (213 500 hab.).

La collectivité a respecté la consigne du NPNRU qui se veut résolument transversal. Il faut désormais mettre en lien tous les éléments constitutifs d’une agglomération. Pour l’élu rennais, « c’est la possibilité d’une ville globale, sans zones de relégation, que nous portons ». Cette collectivité est la première à avoir signé la convention avec l’Anru et ses partenaires, en avril 2017. Vierzon, Pau, Châlons-en-Champagne et Poitiers ont suivi.

Trois ans après leur lancement par la loi « Lamy », en 2014, les NPNRU vont enfin devenir opérationnels. « Nous avions déjà une stratégie, un projet bien engagé après avoir mené le PNRU en périphérie », explique Nicolas Sansu, maire (PCF) de Vierzon (27 100 hab., Cher, lire p. 42). C’est aussi le cas pour les premières collectivités signataires, dont les programmes de rénovations sont terminés ou en voie d’achèvement.

Dimension intercommunale

Si les projets de renouvellement urbain version 2 se veulent dans la continuité de ce qui a déjà été fait, de nouveaux axes sont déployés. Les conventions sont désormais conclues à l’échelle intercommunale et doivent s’inscrire dans les politiques de droit commun s’y rapportant.

« L’intégration intercommunale est cruciale, il y a une entente sur la politique du territoire entre toutes les communes. Les visions s’unissent », considère Sébastien Bauger, chargé de mission « NPNRU » à Vierzon. Mais le rôle de la ville centrale, surtout si le quartier prioritaire est sur son territoire, reste prépondérant.

« Le NPNRU est fortement piloté par la ville de Châlons-en-Champagne », constate Bruno Bourg-Broc, président de la communauté d’agglomération (46 communes, 80 500 hab., Marne). Le Grand Nancy, qui a signé son protocole de préfiguration le 16 janvier 2017, a engagé une stratégie intercommunale novatrice dès la première version du dispositif.

« Nous sommes dans une dynamique de projets multisite, dans un cadre d’agglomération. Il y a une continuité avec le premier programme », déclare Nelly Mongeois, directrice générale adjointe, chargée de l’habitat et de la rénovation urbaine du Grand Nancy (20 communes, 255 000 hab.). La communauté d’agglomération va donc reprendre le dispositif initial mis en place, à savoir une reconstitution de l’offre de logements et le relogement réalisés sur la totalité des communes membres et en interbailleurs, l’ensemble étant intégré dans le programme local de l’habitat qui vient d’être actualisé.

La convention intercommunale d’attribution, qui sera élaborée prochainement, permettra de traiter plus finement la question des attributions de logements sociaux.

Diversifier l’offre

Cette façon de raisonner sur l’ensemble des politiques de peuplement de l’intercommunalité peut néanmoins se heurter à la réalité du

Article réservé aux abonnés Gazette
i

Contenu réservé aux abonnés

  • Gazette des communes

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous à La Gazette

Cet article n’est pas disponible dans l’offre d’essai du club. Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au à La Gazette

Votre offre d’essai est arrivée à terme. Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au à La Gazette

S'abonner Déjà abonné ? connexion
Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Fournisseurs public expo Public Expo

Commentaires

Renouvellement urbain : les objectifs démultipliés des nouvelles conventions

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement