Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club prévention sécurité

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club prévention sécurité

Prévention de la radicalisation

Enfants de retour de Syrie : Nicole Belloubet tente d’apaiser les craintes

Publié le 15/12/2017 • Par Emilie Denètre • dans : A la Une prévention-sécurité, Actu experts prévention sécurité, France

Syrie destruction Homs guerre
Creative common
La ministre de Justice a répondu, mercredi 13 décembre, aux sénateurs sur l’épineuse question du retour dans l’hexagone des djihadistes français après la débâcle militaire de Daesh en zone irako-syrienne. Le sort de leurs enfants a également été l’objet de plusieurs questions « inquiètes » de parlementaires. En réponse, Nicole Belloubet a assuré que leur prise en charge était « encadrée » et que les « mailles du filet étaient fines ».

« Bombes à retardement » ou « enfants soldats » : ce sont avec ces termes, marquant une forte inquiétude, que plusieurs sénateurs ont interrogé, mercredi soir, la ministre de la Justice sur le devenir des mineurs français présents dans les territoires de l’organisation terroriste Daesh et la gestion de leur probable retour dans l’hexagone. Des enfants qui, pour la plupart, ont été emmenés en zone de guerre par leurs parents ou qui sont nés sur place. On estime leur nombre à environ 500, les ¾ auraient d’ailleurs moins de 10 ans.

Mêlés au flot des MNA ?

Pour le sénateur Olivier Cigolloti (UC), l’un des risques majeurs serait de voir ces enfants revenir en France de manière cachée, par exemple en se mêlant au flux des mineurs non accompagnés (MNA), dont le nombre de prises en charge a en effet explosé ces derniers mois. « Contrairement aux adultes, ces mineurs ne figurent pas dans le fichier judiciaire automatisé d’auteurs d’infractions terroristes. Comment les repérer et les accueillir ? » a-t-il interrogé. Nicole Belloubet n’a pas nié ce risque, expliquant que le gouvernement envisageait justement de reprendre en charge (« pas forcément directement mais en tout cas financièrement ...

Article réservé aux abonnés Gazette & Club prévention sécurité
i

Contenu réservé aux abonnés

  • Gazette des communes
  • Club prévention - sécurité

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au Club prévention sécurité

Cet article n’est pas disponible dans l’offre d’essai du club. Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au au Club prévention sécurité

Votre offre d’essai est arrivée à terme. Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au au Club prévention sécurité

S'abonner PROFITEZ DE L’OFFRE 30 JOURS GRATUITS Déjà abonné ? connexion
Réagir à cet article Vous avez une question ? Posez-la à notre juriste

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur le Club prévention-sécurité

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Enfants de retour de Syrie : Nicole Belloubet tente d’apaiser les craintes

Votre e-mail ne sera pas publié

Club prévention sécurité

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement