Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Transports aériens

Notre-Dame-des-Landes : l’option de l’aménagement de l’actuel aéroport tient la corde

Publié le 13/12/2017 • Par David Picot • dans : Régions

Agent de piste
Phovoir
Ce n’est plus « Notre Dame des Landes ou rien », comme l’a dit le Premier ministre Edouard Philippe à réception du rapport de la mission de médiation relative au projet d’aéroport du Grand Ouest, ce 13 décembre. L’aménagement de Nantes-Atlantique, « moins étudié jusqu’ici » est vraiment considéré, au même titre que la réalisation du projet de Notre-Dame-des-Landes, comme une option « raisonnablement envisageable ». Et privilégiée ?

« L’insatisfaction est générale et résulte d’un processus de décision publique défaillant et inopérant », soulignent en préambule Anne Boquet, Michel Badré et Gérard Feldzer, auteurs du rapport de la mission de médiation relative au projet d’aéroport du Grand Ouest, remis ce 13 décembre à Edouard Philippe. Un rapport qui fait suite à 15 ans de procédures diverses, depuis la reprise du projet lors du débat public, en 2002.

Fidèles à ce qu’il leur était demandé à travers la lettre de mission du Premier ministre, les médiateurs n’ont pas ouvertement pris position dans leur rapport. Ils y développent et comparent deux options : la réalisation du projet à Notre-Dame-des-Landes (NDDL) et le réaménagement de l’actuel aéroport, celui de Nantes-Atlantique. Cette dernière option apparaît ...

Article réservé aux abonnés Gazette
i

Contenu réservé aux abonnés

  • Gazette des communes

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous à La Gazette

Cet article n’est pas disponible dans l’offre d’essai du club. Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au à La Gazette

Votre offre d’essai est arrivée à terme. Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au à La Gazette

S'abonner Déjà abonné ? connexion

Régions

4 Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Notre-Dame-des-Landes : l’option de l’aménagement de l’actuel aéroport tient la corde

Votre e-mail ne sera pas publié

ssrw38

14/12/2017 08h32

Et remettre notre dame des landes dans son état initial : sans zadistes installés (squatteurs) à demeure se vantant devant les médias d’avoir créés leurs activités d’élevage ou de culture !!!
Si je veux me lancer dans l’élevage ou la culture je dois louer ou acheter des terres, des locaux etc… pourquoi ces ‘terroristes sociétaux’ auraient ils des droits différents ?
Qu’ils soient chassés de ce coin de campagne « à protéger » et surtout poursuivis et condamnés à payer les fais de remise en état car je n’ose imaginer comment est aujourd’hui cette nature qu’ils prétendaient protéger.

Ellepac

14/12/2017 09h41

Je me pose une question que beaucoup doivent se poser: comment peut-on accepter ce déni de démocratie en avalisant la violence de quelques zadistes, de surcroît non Français pour une grande partie d’entre eux, et en rejetant un référendum qui a vu 55% des participants être pour l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes ? Sauf erreur, le Président Macron est le garant de la onstitution et doit en conséquence faire appliquer le vote de ce référendum, à défaut de quoi il aura commis une faute grave d’anti constitutionnalité. Et, si le résultat du référendum n’est pas respecté, nous aurons droit à l’anarchie de tous les fauteurs de troubles de la planète qui seront invités en France pour créer le chaos contre soixante-millions de Français…

Isa49

14/12/2017 11h45

La démocratie a besoin de transparence pour fonctionner correctement. C’est ce qui a été reproché aux décisions prises sur ce dossier : absence d’études prenant en compte les différentes alternatives avec leurs coûts complets, tant financiers qu’en impact environnementaux, choix de la base du référendum. Par ailleurs, l’ensemble des décisions de justice n’est pas rendu.

manava22

14/12/2017 09h40

bonsoir, je suis contre cet aéroport ; le référendum était tronqué et le vote aurait du concerner toute la Bretagne et Pays de Loire mais y’a pas photo : compte tenu de la menace climatique, il convient de renoncer à ce projet de NDDL très coûteux et très polluant par rapport à l’aménagement de Nantes Atlantique ; des menteurs du côté NDDL concernant le bruit ; (à Nantes Atlantique, des fenêtres anti bruit peuvent être installées et à mettre à la charge de l’Etat et de VINCI) la commission neutre n’a pas tranché ; la décision sera prise par le Président MACRON ; dès que la décision sera prise, il faudra la respecter ; espérons que les zadistes partiront et nettoieront les lieux ; je vous rappelle qu’il y a la bas des agriculteurs qui sont spoliés ; prions pour que tout ce monde retrouve son calme ; sinon, dame nature que nous maltraitons se vengera ; puisse la bougie que j’ai allumé cet été à la Cathédrale Saint-Pierre éclaire encore pour que les choses s’apaisent enfin et que l’état de droit s’applique…

Commenter

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement