Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Mode d'emploi

Concours : réussir l’épreuve du résumé de texte en 4 étapes

Publié le 15/12/2020 • Mis à jour le 13/10/2021 • Par Jean-François Paris • dans : Conseils méthodologiques

Ecrire-formulaire-UNE
Ildar Sagdejev / Creative commons
Lorsque vous passerez un concours de la fonction publique, vous pourriez subir l’épreuve du résumé ou contraction de texte. Ne vous trompez pas sur ce qui vous est demandé. Nos conseils pour vous entraîner.

Ma Gazette

Sélectionnez ce thème et créez votre newsletter personnalisée

Qu’est-ce qu’un résumé ?

Le résumé consiste à condenser un texte, dans un laps de temps donné (la durée de l’épreuve) sans excéder le nombre de mots imposé. Vous allez reformuler le texte en 300 mots, par exemple. Imposé dans les instructions de l’épreuve, le nombre de mots varie suivant la catégorie du concours. Avec une tolérance de 10% environ en plus ou en moins, qui varie un tantinet suivant le jury. C’est à vous d’indiquer le nombre de mots exact à la fin de votre copie. Ne soyez pas approximatif, si vous souhaitez rester dans les bonnes grâces des correcteurs (lire notre encadré « Comment compter les mots ? »). Retenez bien que l’enjeu de l’épreuve du résumé est avant tout la gestion du temps.

Les contraintes communes à tout résumé

  1. Le résumé doit respecter l’énonciation du texte initial. En pratique, faites comme si vous étiez l’auteur du texte et aviez à le résumer pour une présentation quelconque. L’auteur s’exprime à la troisième personne du singulier ? Faites de même (« il », « elle »). A la première personne du singulier ? Alors, écrivez « je » ! N’écrivez jamais « l’auteur indique que » ou autre formule similaire : toute intervention personnelle est à proscrire. Vous n’avez pas à donner votre point de vue. Un résumé n’est ni une analyse, ni un commentaire de texte.
  2. Vous devez suivre le fil des idées développées par l’auteur, dans le même ordre. Autrement dit, votre résumé doit suivre le déroulement linéaire du texte et respecter la hiérarchisation et l’enchaînement des idées.  
  3. Vous devez rédiger le résumé avec vos propres mots. Il est interdit de reprendre des termes ou expressions de l’auteur (sauf évidemment si un terme n’a pas d’équivalent ou s’il équivaut à une phrase longue de trois kilomètres). Les citations « copiées collées » sont à proscrire.

Méthodologie : comment résumer un texte ?

Etape 1. L’approche globale, lecture « en diagonale »

Lisez rapidement le texte et le paratexte. Le paratexte, c’est tout ce qui accompagne le texte, sans en faire partie : qui est l’auteur, sur quel support et à quelle date a-t-il été publié, etc. Cette lecture « en diagonale » doit vous amener à répondre aux questions suivantes.

  • Quel est l’objectif de l’auteur ? Veut-il raconter, exposer, convaincre, rapporter, décrire, émouvoir, amuser, analyser, etc. ? Expose-t-il une problématique, propose-t-il des solutions ?
  • Comment le texte s’articule-t-il formellement (chapitres, parties, paragraphes, etc.) ?
  • Quelle en est la structure sémantique, comment progresse l’argumentation ?

Etape 2. Lecture analytique hyperactive

Deuxième lecture du texte. Cette fois, on le dissèque méthodiquement, armé de Stabylo et de stylos de couleur. Objectif :  identifier le plan adopté par l’auteur et procéder à une lecture active du texte.

Tout d’abord, le plan est-il

  • chronologique,
  • construit par addition d’idées, suivies de développements et/ou d’exemples,
  • suivant une démarche opposition-comparaison,
  • traduit-il un raisonnement logique,
  • se présente-t-il sous la forme thèse/antithèse ?

Pour répondre à cette question, repérez les unités de sens successives (formant un, voire plusieurs, paragraphes) du texte (déroulement linéaire) et les connecteurs logiques à l’intérieur de ces unités et entre celles-ci (hiérarchisation et enchaînement des idées). Vous allez ainsi saisir et dégager la construction dialectique choisie par l’auteur.

Il s’agit d’une lecture active. Prolongements de vos neurones bouillonnantes, le surligneur jaune va s’attacher aux idées principales, le vert aux idées secondaires, le bleu aux exemples et digressions (à exclure, ou non, du résumé), par exemple.

Dans la marge, vous reformulez avec vos propres mots les unités de sens successives du texte. Et c’est là qu’il faut résister à l’atroce tentation : paraphraser l’auteur ! Si vous ne trouvez pas la formulation brève et précise tout de suite, exprimez votre idée par une phrase courte. Là, deux possibilités : votre difficulté provient d’une mauvaise compréhension du texte, il vous faut retourner au texte initial… Ou il s’agit d’un petit passage à vide dû à la fatigue. Dans ce cas, ce n’est pas grave. Vous y reviendrez plus tard. Voilà, en principe, le plus dur est fait.

Cette étape constitue le préalable nécessaire à la rédaction du résumé. Vous allez mesurer son efficacité maintenant.

  • Comme beaucoup d’épreuves de concours, le résumé est plus difficile à réussir qu’il n’y paraît. Il exige rigueur, méthode et vivacité intellectuelle. Et une maîtrise certaine de la langue. Pour une préparation optimale aux concours, choisissez la méthode pédagogique « SMILE » de Carrières publiques et bénéficiez, pour vos devoirs, des corrections personnalisées d’un formateur expert membre de jury.

Etape 3 : réduire et reformuler au brouillon

Troisième lecture du texte. On reformule les idées essentielles en respectant le déroulement linéaire, la hiérarchisation et l’enchaînement des idées. Faites des paragraphes par unités de sens (dont le nombre et la taille peuvent ainsi différer de ceux du texte à résumer). Le danger : condenser chaque idée importante en une phrase pour ensuite juxtaposer ces phrases.

Un premier jet au brouillon est conseillé, à partir des notes, pour reprendre les articulations et le système d’énonciation du texte. Eliminez les exemples s’ils sont peu nombreux et illustratifs. Sinon, recherchez leur dénominateur commun et intégrez celui-ci dans votre résumé. Idem pour les digressions.

Attention, selon la complexité du texte, vous devrez parfois utiliser une illustration pour rendre votre résumé plus facilement compréhensible.

Comptez les mots. Une méthode efficace : placer un « / » après 20 mots et écrire dans la marge le sous-total. Calculez le total et inscrivez-le à la fin de votre brouillon. 

Comment compter les mots ?

  • Les articles, même élidés (l’, d’), conjonctions, pronoms… comptent pour 1 mot.
  • Les dates comptent pour 1 mot.
  • Certains mots composés constituant une unité de sens significative et réunis par un trait d’union comptent pour 1 mot. Exemples : porte-bagages, 1 mot ; mais compte rendu vaut 2 mots.
  • « A-t-il » compte pour 2 mots (le « t » est euphonique).
  • La ponctuation n’est pas prise en compte.

Etape 4.  Retravailler le brouillon, rédiger au propre et relire votre résumé

Reprenez votre brouillon. Condensez encore ou, au contraire, ajoutez des éléments si vous avez de la marge par rapport au nombre de mots exigé. Relisez-vous pour corriger d’éventuels contresens. A ce stade, soyez attentif au style, à l’orthographe et à la grammaire.

Pour la rédaction au propre, jetez vos dernières forces dans la calligraphie. Vous devez écrire lisiblement en formant bien les lettres (un « sport » plus guère pratiqué à l’ère du tout-clavier tout-écran, donc particulièrement fatiguant). Le jury vous en sera reconnaissant.

Découpez votre texte en paragraphes commençant par un alinéa.

Relisez-vous plusieurs fois pour éliminer le maximum de fautes et préciser le vocabulaire. Enfin, indiquez le nombre exact de mots utilisés en bas de la copie.

Références

Thèmes abordés

Réagir à cet article
Prochain Webinaire

PLFSS 2022 : qu’est-ce qui change pour les collectivités ?

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Concours : réussir l’épreuve du résumé de texte en 4 étapes

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement