Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Cet article vous est proposé par La Banque Postale

Quelles pistes pour lutter contre les déserts médicaux ?

Publié le 11/12/2017 • Par Auteur partenaire • dans : Contenu partenaire

illustration_11
D.R.
Le gouvernement a annoncé en octobre 2017 sa volonté de multiplier par deux le nombre de maisons de santé d’ici à 2022. La Banque Postale n’a pas attendu ce plan de lutte contre les déserts médicaux pour soutenir la création de pôles médicaux pluridisciplinaires, comme au Dévoluy dans les Hautes-Alpes.

Le domaine skiable du Dévoluy regroupe les stations de Superdévoluy et de La Joue du Loup. Quand on compte sur son territoire deux domaines skiables et que sa population passe de 1 000 habitants permanents à l’année à 22 000 résidents en saison, les problématiques liées à l’offre de soins sont démultipliées. « Nous devons, chaque année, trouver plusieurs médecins acceptant de s’installer pendant les congés scolaires de Noël et de février pour soigner les vacanciers malades ou blessés. C’est toujours très difficile de les faire venir », explique Jacqueline Puget, maire de la commune nouvelle du Dévoluy. Le reste de l’année, la population doit faire 30 km pour se rendre chez le médecin. « Jusqu’à présent, il y avait bien un cabinet médical à La Joue du Loup mais ouvert seulement quelques heures dans la semaine », précise Jacqueline Puget. Une situation précaire qui risquait encore de se dégrader quand le médecin – installé à l’année – a fait part de son intention de cesser son activité. « C’est lui qui nous a alertés sur la nécessité de nous adapter aux nouvelles attentes des jeunes médecins : ils ne veulent plus travailler seuls. Pour espérer les faire venir sur le territoire, il fallait leur proposer des conditions de travail attractives », rapporte Jacqueline Puget.

Tout le matériel et l’équipement nécessaire

De là est née l’idée de créer un pôle de santé. « Nous ne pouvons pas parler de maison de santé car les locaux ne répondent pas aux critères, notamment d’ouverture, imposés par l’Agence régionale de santé », précise Jacqueline Puget. Ils n’en sont pas moins équipés de tout le matériel et de l’équipement nécessaire à l’exercice d’activités médicales et paramédicales. « Il y a un appareil de radiographie, une pièce spéciale dédiée aux blessés et secours sur piste et une chambre de garde avec une pièce d’eau », détaille la maire. Le pôle rassemble deux médecins généralistes, un ostéopathe, des infirmiers et un kinésithérapeute. « Ils ont été associés au projet dès les plans d’architecte. Ils ont choisi le matériel médical dont ils vont avoir besoin, les meubles, les peintures, les sièges des salles d’attente… Ils ont aussi réfléchi et mis en place un projet de santé pour le territoire », rapporte Jacqueline Puget. Le fait, pour le territoire, d’être constitué en commune nouvelle a été un atout pour la réussite du projet à en croire l’édile : « Cela a permis de localiser le pôle de santé à un endroit central, à La Joue du Loup, sans querelles de clocher. »

Rénovation totale

La commune était déjà propriétaire de locaux en rez-de-chaussée d’un petit immeuble. L’un était occupé par les moniteurs de l’école de ski, un autre par l’ostéopathe, le troisième était une salle hors-sac. Le projet a nécessité d’acheter un quatrième local contigu. « Il a fallu tout casser et tout rénover pour créer ce pôle de santé», explique Jacqueline Puget. La commune a obtenu un prêt auprès de La Banque Postale pour réaliser les travaux. Prêt qui a également servi pour la mise en accessibilité de la salle des fêtes. La région Provence-Alpes-Côte d’Azur a également apporté son aide, pour l’acquisition d’une partie des locaux et du matériel médical. Tout comme la sénatrice des Hautes-Alpes qui a débloqué une partie de sa réserve parlementaire pour ce projet, avant que ce dispositif ne soit supprimé par la loi pour la confiance dans la vie politique.

Maison de santé, pôle de santé, centre de santé : quelles différences ?

Les maisons de santé sont des personnes morales constituées entre des professionnels qui exercent des soins de premier et, le cas échéant, de second recours en un lieu unique et de manière coordonnée. La mise en place d’une maison de santé s’inscrit nécessairement dans le cadre d’un projet de santé élaboré dans le respect d’un cahier des charges déterminé par arrêté du ministre chargé de la Santé.

D’organisation plus souple, les pôles de santé peuvent réunir non seulement des professionnels d’une maison de santé, mais également des professionnels d’autres structures telles que des centres de santé, des établissements de santé et, le cas échéant, des structures sanitaires et/ou médico-sociales. Ces structures peuvent compter plusieurs sites d’implantation.

Portés par une collectivité, une mutuelle, une association ou un établissement de santé, les centres de santé sont, quant à eux, soit mono-professionnels, soit pluri-professionnels. Les praticiens qui y exercent sont salariés et tenus d’appliquer le tiers payant.

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement