Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Aménagement du territoire

Traitement de choc pour les centres-villes

Publié le 08/12/2017 • Par Sophie Le Renard • dans : France

Rennes centre-ville
Le centre-ville de Rennes Flickr CC by Nicolas Vollmer
L'association d’élus locaux et de parlementaires, Centre-Ville en mouvement, a tenu une conférence de presse pour mettre en avant ses propositions en faveur des coeurs des villes. Un combat qu'elle souhaite voir devenir grande cause nationale en 2018.

«Nous proposons une thérapie de choc et nous voulons obtenir que les centres-villes deviennent grande cause nationale l’année prochaine». Ainsi parle avec conviction Patrick Vignal, député de l’Hérault ( (LREM)  et président de Centre-Ville en mouvement. Cette association d’élus locaux et de parlementaires a tenu une conférence de presse, le jeudi 7 décembre dernier pour présenter ses propositions «Nous nous voulons au chevet des cœurs de ville. Le poumon de nos communes manque d’oxygène» a expliqué le parlementaire.

Au-delà du vocable emprunté au domaine médical, et répété ad nauseam, il s’agissait d’alerter sur la priorité absolue de revivifier les centres-villes. « Cela passe à la fois par l’urbanisme et l’habitat, le commerce et l’artisanat, la mobilité et la logistique urbaine ou encore le numérique» a insisté Patrick Vignal.

Un moratoire sur l’extension des zones commerciales périphériques

Plateforme d’idées, Centre-Ville en Mouvement a recueilli les préconisations de quatre-vingt élus et experts et prône une réflexion collective de l’Etat, des collectivités locales, des citoyens, des promoteurs, des commerçants, des bailleurs sociaux et privés…

La proposition « choc » de l’association est la déclaration par l’Etat d’un moratoire d’une année pour l’extension des zones commerciales périphériques. Cette disposition est une façon d’établir un rapport de force avec les pouvoirs publics, même si elle n’est pas conforme aux directives européennes.

« Loin de penser que cette seule mesure pourrait résoudre les problèmes de fonds auxquels sont confrontés les centres-villes, nous croyons surtout qu’elle doit permettre de porter au cœur du débat public un projet global d’aménagement du territoire» considère Patrick Vignal.

Juste un outil de communication alors ? Pour Philippe Laurent, Maire de Sceaux (UDI) et membre de Centre-Ville en mouvement, «grâce aux Plans Locaux d’Urbanisme (PLU) les élus ont tous les outils pour lutter contre l’étalement urbain, sans besoin d’un moratoire. »

Pour la création d’une agence pour les villes moyennes et les bourgs

D’autres pistes d’action ont été évoquées telles que le refus de délocaliser les services publics en périphérie, des incitations fiscales sur douze ans pour que les professions de santé, de justice et les artisans s’installent en centre-ville, un allègement des normes édictés par les architectes des Bâtiments de France ou encore la rénovation de bâtiments à énergie positive. Autant de moyens pour faire partir les marchands de sommeil qui profitent souvent de l’habitat dégradé des centres-villes pour louer des appartements insalubres à des populations en grande précarité..

« Ce sont eux nos ennemis et non la grande distribution ! » a d’ailleurs remarqué Patrick Vignal Les membres de l’association ont insisté sur l’aide que doit apporter l’Etat en matière d’ingénierie pour que les collectivités locales les moins dotées puissent structurer leurs stratégies de revitalisation.

Centre-Ville en mouvement a aussi appelé à la création d’une agence pour les villes moyennes et les bourgs « afin d’accompagner les élus dans une démarche globale de type ANRU pour la rénovation du centre associant toutes les parties prenantes. »

Plus largement, l’association oeuvre pour que les centres-villes soient l’un des sujets clef du quinquennat d’Emmanuel Macron. « Il y a une volonté politique. Je rencontre lundi 11 décembre les conseillers du Président de la République pour voir comment nos propositions peuvent s’articuler avec le futur plan sur les villes moyennes de Jacques Mézard, Ministre de la cohésion des territoires» a conclut Patrick Vignal.

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Traitement de choc pour les centres-villes

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement