logo
Adresse de l'article https://www.lagazettedescommunes.com/539516/forum-des-interconnectes-comment-la-digitalisation-bouscule-les-territoires/

NUMÉRIQUE
Forum des interconnectés : comment la digitalisation bouscule les territoires
Françoise Sigot | France | Publié le 07/12/2017

Villes, régions, départements, intercommunalités misent de plus en plus sur le numérique pour apporter de nouveaux services aux citoyens. Devenue incontournable, la digitalisation apporte la preuve qu’elle peut être un facteur de la valeur ajoutée. Mais si le numérique gagne du terrain, il reste encore du chemin à parcourir pour que les collectivités puissent s'emparer réellement de cet outil.

OrdinateurUne conférence mardi 5 décembre à Lyon dans le cadre du Forum les Interconnectés a permis de lever le voile sur les défis communs des territoires. Le doute n’est en effet plus de mise. Toutes les collectivités seront bien demain pourvoyeuses de nouveaux services grâce au numérique.

Mais cette conviction n’efface pas le travail que doivent faire les élus locaux pour faire rimer digitalisation avec innovation et inclusion pour qu’aucun citoyen ne reste sur le bord du chemin.

Le sentiment de délaissement numérique

« L’un des défis majeurs que doit relever notre communauté de communes majoritairement rurale est celle du numérique pour tous. Il existe en effet chez les élus ruraux à ce sujet un sentiment de délaissement de la part de l’Etat. Mais prenons garde à ne pas passer à côté du véritable abandon que peuvent ressentir les habitants », a alerté Marc-Andreu Sabater, maire de Vire (Calvados), président de l’intercom de la Vire au Noireau.

Alors que son territoire ne recense que 7% de chômeurs, presque trois points en dessous de la moyenne nationale, l’édile craint que le difficile accès Internet sur son territoire ne fasse à terme monter ce chiffre.

« Sans l’accès au numérique, cette relative bonne situation économique sera impossible à maintenir », a-t-il ainsi assuré. L’analyse est partagée par Samy Kefi-Jérome, adjoint au maire de Saint-Etienne (Loire) et conseiller régional AURA délégué au numérique. « La fracture sociale de demain sera une fracture numérique. Nous devons être les garants d’une équité territoriale en matière d’accès au numérique », a-t-il plaidé.

Des élus combatifs

Ces constats rendent les élus encore plus combatifs pour faire de leurs territoires des espaces d’excellence numérique. La preuve avec l’annonce faite par Pierre Pezziardi de Beta.gouv [4], l’incubateur des start up d’Etat qui créent des services publics numériques.

Lors du Forum des interconnectés de Lyon, il a en effet annoncé la mise en place imminente d’un « réseau d’incubateurs publics à l’échelle des territoire qui prendra la forme d’une plate forme d’entraide et de partage pour faire naître des start up portées par des agents des villes, des départements et des régions ». Une annonce qui a séduit les élus.

Revoir en profondeur l’organisation des collectivités

Un autre défi à relever se niche au sein même de l’organisation des collectivités. « Nous sommes face à l’obligation de maintenir une forte qualité de nos services publics tout en transformant nos organisations en profondeur. Cela passe notamment par la création d’un état d’esprit qui n’est pas naturel au sein de nos équipes. Pourtant, nous devons bel et bien nous « challenger » de l’intérieur car nos collectivités ne sont pas soumises à la concurrence et un nouvel entrant ne viendra pas nous bousculer », a fait remarquer Olivier Carré, maire et président d’Orléans Métropole (Loiret).

Pour gagner le pari de la digitalisation, les territoires misent sur les expérimentations. A une condition pour Akim Oural, adjoint au maire de Lille (Nord). « Il nous faut une gouvernance qui permette de faire remonter les problèmes de nos territoires et de constituer une intelligence collective », a-t-il estimé.

S’approprier les outils numériques

Karine Dognin-Sauze, vice-présidente de la Métropole de Lyon (Rhône) chargée du numérique, a elle aussi défendu l’idée que les territoires sont la bonne échelle pour que s’opèrent ces transformations numériques au service des citoyens. « La question de la confiance dans le partage des données se pose aussi à nous et les acteurs publics que nous sommes ont un rôle particulier à jouer », a-t-elle ajouté.

Reste enfin une condition pour que la digitalisation soit facteur de valeur ajoutée pour tous, celle de l’appropriation des outils numériques par tous les citoyens. En la matière, élus et citoyens disposent d’un relais à travers les acteurs de la médiation numérique de la Med Num. C’est Emma Ghariani, directrice de son développement stratégique qui le souligne : « il n’y a pas de territoires durablement innovants qui n’accompagnent la montée en compétences ».