logo
Adresse de l'article https://www.lagazettedescommunes.com/538857/lile-de-france-souhaite-prevenir-la-radicalisation-en-formant-le-monde-du-sport/

PRÉVENTION DE LA RADICALISATION
L’Île-de-France souhaite prévenir la radicalisation en formant le monde du sport
Pierre-Alexandre Conte | A la Une prévention-sécurité | Actu experts prévention sécurité | France | Publié le 05/12/2017

La région Île de France a formé tout au long de l'année 2017 des référents au sein de ses différentes ligues sportives pour permettre aux clubs de détecter des cas de radicalisation de ses membres et de répondre de la manière la plus appropriée possible.

« D’après le site stop-djihadisme.gouv.fr, le club de sport est le premier lieu de radicalisation. Le deuxième est l’association, sachant que le sport est à 95% associatif en France. Comment se fait-il qu’au 30 novembre 2017, nous découvrions ce constat alarmant ? » Ces mots sont signés Médéric Chapitaux, doctorant du Centre de recherches sciences sociales sports et corps (Cresco), qui participait le 30 novembre dernier à un colloque organisé par la région Île de France ayant pour thème « sport et radicalisation ».

Au-delà de la prise de conscience générale que visait l’événement, auquel ont assisté des représentants de nombreuses ligues franciliennes, celui-ci avait surtout pour objectif de promouvoir la démarche de prévention entamée courant 2016 par la région auprès des acteurs du monde du sport, sous l’impulsion de son vice-président, Patrick Karam. « Une grande majorité de ceux qui sont passés à l’acte ces dernières années ont été licenciés sportif. Nous ne pouvons pas laisser le monde sportif démuni », a lancé ce dernier en introduction.

Former des référents

Le dispositif voulu par Patrick Karam, a été concrètement déployé durant l’année en cours. Le but ? Former des référents dans les différentes ligues pour que ces derniers puissent détecter les « signaux faibles de radicalisation » et répondre de la manière la plus adaptée possible. Les huit sessions de formation se sont déroulées sur deux jours. Elles comprenaient deux volets ...

POUR ALLER PLUS LOIN