Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club finances

Budget 2011

Orléans adopte un niveau record d’investissements

Publié le 20/01/2011 • Par Jean-Jacques Talpin • dans : Actu prévention sécurité, Actualité Club finances, Régions

La ville a voté le 17 décembre 2011 son budget primitif sans augmentation de fiscalité mais avec des crédits d’équipements supérieurs à ceux de ces 10 dernières années.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Soucieux de maintenir « les finances de la ville en bon état » le maire d’Orléans Serge Grouard (UMP) avait fixé quatre orientations au budget de 255 millions d’euros (210 millions d’euros en 2010) qui vient d’être voté :

  1. stabilité de la fiscalité et de l’endettement,
  2. hausse des investissements,
  3. baisse des frais de fonctionnement.
  4. Le maire a par ailleurs décidé de « sanctuariser » les budgets du personnel, de l’action sociale (+1.5%), des sports (+4.5%) et de l’éducation (19,9 millions d’euros, +2,3%).

Globalement le budget augmente légèrement grâce à la bonne tenue des recettes fiscales (73 millions d’euroscontre 71,8) et des dotations ce qui évite d’augmenter les taux de fiscalité, stables depuis 1996.

Mais les marges de manœuvre sont d’abord réalisées par des économies de fonctionnement :

  • les frais de personnel augmentent peu (90,8 millions d’euros, +0,5%) sans réduire l’effectif
  • tandis que 2,5 millions d’euros d’économies sont réalisés sur l’événementiel,
  • les subventions aux associations (-5%) ou les flux.
  • Au total les charges générales régressent de 0,3%.

Niveau record pour l’investissement – Ces économies permettent de pousser l’investissement qui atteint 57 millions (48,4 millions d’euros). Ce niveau record, le plus important depuis 2001, va être mis à profit pour de nombreux projets urbains comme l’accompagnement de la seconde ligne de tram (17 millions d’euros, la construction d’une Aréna pour les sports, des projets universitaires en centre ville ; la requalification des boulevards et de deux quartiers.

Globalement, la ville dégage autofinancement en hausse : (23,3 millions d’euros contre 20,3) avec un emprunt en légère hausse de 1 million ce qui devrait pousser la dette en deçà des 100 millions d’euros avec une capacité de désendettement de 4,3 ans.

Réagir à cet article
marche online

Aujourd'hui sur le Club finances

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Orléans adopte un niveau record d’investissements

Votre e-mail ne sera pas publié

Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement