logo
Adresse de l'article https://www.lagazettedescommunes.com/538461/olivier-dussopt-otage-ou-ambassadeur/

[ÉDITORIAL] ACTION PUBLIQUE
Olivier Dussopt, otage ou ambassadeur ?
Jean-Marc Joannès | France | Publié le 01/12/2017 | Mis à jour le 30/11/2017

Le 24 novembre, Olivier Dussopt est nommé secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Action et des comptes publics. Un signe positif si l’on se rappelle l’inquiétude suscitée par l’absence d’un ministère dédié à la fonction publique.

CONGRES-cloture-macron

Le 24 novembre, Olivier Dussopt est nommé secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Action et des comptes publics (*). Un signe positif si l’on se rappelle l’inquiétude suscitée par l’absence d’un ministère dédié à la fonction publique. Le nouveau secrétaire d’Etat est, en effet, « particulièrement » chargé de suivre les sujets relatifs au dialogue social dans la fonction publique et le partenariat de confiance avec les territoires.

Certes, il y a dans cette nomination un calcul, le député socialiste de l’Ardèche rejoignant la cohorte des prises de guerre d’Emmanuel Macron, qui continue ainsi à déstabiliser l’ordonnancement politique classique. Mais il y a plus.

Grogne des territoires

Le Président a entendu la grogne des territoires qui s’est franchement exprimée lors du 100congrès des maires, la veille de cette attribution. Reconnaissant des erreurs de méthode après la première Conférence nationale des territoires du 17 juillet, il a mesuré les inconvénients à se couper du monde territorial, alors que se prépare déjà la deuxième, à la mi-décembre. Le chef de l’Etat entend adoucir l’image d’un gouvernement technocratique au projet territorial essentiellement métropolisant.

En choisissant le rapporteur des lois « Maptam » et « Notre », mais aussi, selon Didier Guillaume (président du groupe socialiste au Sénat), « un élu de terrain défenseur du service public », Emmanuel Macron compense l’absence de « marcheurs » dans les territoires.

Objectifs ou moyens

Reste à savoir quelles seront les réelles marges de manœuvre d’Olivier Dussopt à Bercy. Politiquement d’abord, car trois jours avant sa nomination, il refusait de voter le projet de loi de finances… Sur le fond, les dossiers à gérer sont de taille.

Le secrétaire d’Etat devra maîtriser le débat sur le « service public de demain » (Action publique 2022) et selon que l’on inverse à dessein moyens et objectifs  la réduction du nombre de fonctionnaires. Une chance pour lui  : les termes de la négociation sont largement discutés au sein même du monde local, à la recherche de solutions ou de pistes alternatives.

POUR ALLER PLUS LOIN