Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club prévention sécurité

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club prévention sécurité

Droit de l’urbanisme

La ville de Chinon veut que l’État revoie son projet de PPRI

Publié le 19/01/2011 • Par Jean-Jacques Talpin • dans : Actu prévention sécurité, Régions

La ville conteste le futur plan de prévention des risques inondation (PPRI) qui empêcherait la réalisation de nombreux projets. Une délibération votée le 14 janvier 2011 demande une révision de ce plan.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

La ville de Chinon (8.700 habitants, Indre-et-Loire) refuse le projet de PPRI soumis par les services de l’Etat à concertation des élus et des habitants jusqu’à mi-janvier 2011.
Le conseil municipal réuni le 14 janvier a donc adopté une délibération contestant l’actuel projet tout en avançant des propositions concrètes. « Nous n’avons pas voulu d’une opposition globale avance le maire Jean-Pierre Duvergne (PS) c’est pourquoi nous répondons à l’Etat avec des données précises ».

Un rapport détaillé reposant sur une étude historique va d’ailleurs être adressé à la préfecture.
La ville souhaiterait en particulier que ses propositions soient intégrées à l’enquête publique qui va débuter dans quelques semaines.
Le projet de PPRI du Val de Vienne, prescrit le 15 septembre dernier pour une approbation prévue cet été, concerne 27 communes de la vallée de Vienne.

Orientations draconiennes – C’est à Chinon, principale ville de cette vallée, que les orientations du PPRI sont les plus « draconiennes ». En s’appuyant sur les « plus hautes eaux connues » de 1740 et 1792 l’Etat préconise un classement qui rend plusieurs quartiers inconstructibles ou avec une constructibilité très limitée.
Plusieurs projets municipaux ne seraient plus possibles.
Dans sa délibération la ville demande donc que l’État « revoie sa copie ». « C’est un classement maximaliste, l’Etat sort son grand parasol alors qu’il faudrait au contraire distinguer les risques et définir un risque acceptable » estime le maire. Celui-ci considère même que ce PPRI s’oppose au Grenelle « car si ce PPRI interdit nos projets urbains, alors on s’étalera plus en loin en périphérie : c’est paradoxal ! ».

1 Réagir à cet article Vous avez une question ? Posez-la à notre juriste
marche online

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur le Club prévention-sécurité

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

La ville de Chinon veut que l’État revoie son projet de PPRI

Votre e-mail ne sera pas publié

AB

19/01/2011 01h28

Quelle irresponsabilité de la part des élus !! Quand est-ce que qu’ils se rendront compte que ces PPRI ne sont pas maximalistes mais bien souvent minimalistes car il est toujours aussi impossible de prévoir une crue centennale bien heureux seront ceux qui seront épargnés, et il y a fort à parier que ces mêmes élus sauront réclamer des dédommagements auprès de l’Etat après un classement en zone sinistrée. Xynthia n’a donc rien appris à tous ces gens??

Commenter
Club prévention sécurité

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement