Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Développement durable

Fiscalité du climat : l’UE plaide pour une « révolution conceptuelle »

Publié le 18/01/2011 • Par Euractiv.fr • dans : Europe • Source : EuroActiv.fr

Les dirigeants européens en charge du climat ont défini leurs programmes environnementaux sur la fiscalité, l'utilisation efficace des ressources et la concurrence chinoise pour 2011.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

« L’Europe doit procéder à une « révolution conceptuelle » sur l’impôt pour « taxer plus ce que nous brûlons et moins ce que nous gagnons ». C’est ce qu’a demandé la commissaire en charge du climat Connie Hedegaard lors du sommet sur l’éco-innovation du Conseil de Lisbonne le 13 janvier.
L’efficacité en matière de ressources est « un élément phare de tout ce que nous faisons », a-t-elle ajouté, ajoutant que les pays qui concentraient leurs impôts sur l’énergie, comme la Suède et le Danemark, n’avaient pas perdu de leur compétitivité.
« Si nous parlons de la situation dans 20 ans, alors il est clair que nous devrions taxer plus les ressources et moins le travail », a-t-elle expliqué.

En mars, la Commission devrait présenter sa feuille de route sur l’énergie pour 2050. Cette stratégie concernera principalement les voies à suivre pour atteindre les ambitieux objectifs de l’UE de 80-95 % de réduction des émissions de gaz à effet de serre, en dessous des niveaux de 1990, d’ici 2050.
La commissaire a également demandé que les discussions sur la nature de la croissance soient orientées vers l’avenir ainsi qu’une révolution conceptuelle dans la manière dont elle est calculée.
« La croissance au 21ème siècle ne peut pas uniquement être la croissance du PIB », a-t-elle précisé. « Qu’en est-il de l’épuisement des matières premières et naturelles ? Qu’en est-il des conséquences pour la santé, la qualité de l’air et la propreté de l’eau ? », demande-t-elle, ajoutant que les méthodes actuelles de calcul de la croissance étaient totalement inadéquates.

Le rôle de la Chine dans la course mondiale à l’énergie verte – Un des problèmes auxquels doit faire face la Commission est l’entrée de la Chine dans la course mondiale à l’énergie verte. Le pays devrait également annoncer son propre plan énergétique sur cinq ans au Congrès national du peuple chinois en mars.

Des initiatives dans le sens d’un système d’échange de droits d’émission et d’un mécanisme de détermination des prix pour l’énergie sont attendues. Jusqu’à présent, l’UE menait la danse sur le marché mondial du carbone, mais à présent, « notre position de leader est remise en cause », met en garde Mme Hedegaard.

Artur Runge-Metzger, négociateur en chef à Cancun, partage les sentiments de Mme Hedegaard et l’a fait savoir lors d’un séminaire au Centre d’études politiques européennes (CEPS) le 12 janvier.
Il a déclaré que la Chine avait vu une réelle opportunité économique dans la possibilité de prendre une place plus importante dans la lutte contre le changement climatique.
Selon lui, le plan chinois sera le « premier vrai test » s’agissant de la mise en œuvre de ce qui a été décidé à Cancun, le « point de départ » pour une politique climatique internationale, et « la prochaine étape » pour l’avenir.
« Nos collègues chinois disent : « Vous verrez l’empreinte de Cancun dans ce plan sur cinq ans. Nous tiendrons nos promesses. Nous les mettrons en œuvre ». Et c’est vraiment très important, pour le secteur privé également, pour continuer à avancer ».
Il était temps aussi que les promesses formulées par des pays comme le Mexique, le Brésil, le Japon, la Russie et les Etats-Unis soient mises en pratiques, a ajouté M. Runge Metzger.

Faire passer l’objectif de l’UE à 30% ? – Les défis concernant la mise en oeuvre des promesses formulées à Cancun sur la transparence, les transferts de technologies, la déforestation, un fonds climatique et le maintien du réchauffement climatique en dessous de deux degrés, pourraient bien dominer l’agenda environnemental de l’année.

Un débat européen sur la nécessité d’accroître l’engagement de réduction des gaz à effet de serre de 20 à 30 % est déjà bien entamé.
La commissaire Hedegaard a insisté sur la nécessité d’une action continue afin de respecter l’objectif en matière de réchauffement climatique, à savoir ne pas dépasser 2 degrés. « Les objectifs sur la table jusqu’à présent ne nous placeront qu’à 60 % du chemin à parcourir », a-t-elle précisé.
« Ne vous méprenez pas. Il s’agit d’un des défis très, très difficiles auxquels nous devront faire face dans les années à venir ».
En décembre, une conférence de l’ONU sur le changement climatique à Durban en Afrique du Sud tentera d’élaborer un accord qui devrait succéder au Protocole de Kyoto qui expirera en 2012.

Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Accompagner au plus près les entreprises locales grâce au numérique

de Salesforce

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Fiscalité du climat : l’UE plaide pour une « révolution conceptuelle »

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement