logo
Adresse de l'article https://www.lagazettedescommunes.com/537113/retablissement-du-jour-de-carence-gerard-darmanin-garde-la-ligne/

FONCTION PUBLIQUE
Rétablissement du jour de carence : Gérald Darmanin garde la ligne
Claire Boulland | A la Une RH | France | Toute l'actu RH | Publié le 23/11/2017

Les dispositions relatives au rétablissement du jour de carence dans la fonction publique, tant souhaité par le Gouvernement, ont été modifiées à la marge dans le cadre de l'examen du projet de loi de finances pour 2018 en première lecture à l'Assemblée nationale.

AbsentéismeMesure inscrite dans le projet de loi de finances (PLF) pour 2018, le rétablissement du jour de carence dans la fonction publique a été modifié au cours de son examen en séance publique, lundi 20 novembre, à l’Assemblée nationale. A la demande du député LREM des Hautes-Alpes, Joël Giraud, ont été précisées les situations pour lesquelles le délai de carence ne trouve pas à s’appliquer :

Échec des « amendements Chalas »

Fin de non recevoir, en revanche, pour les propositions d’Emilie Chalas (LREM), auteure de l’avis, réalisé au nom de la commission des lois, relatif à la gestion des fiances publiques et des ressources humaines. [1]

La députée a dû retirer son amendement visant à introduire des jours de carence supplémentaires, le gouvernement y étant défavorable. Le ministre de l’Action et des comptes publics, Gérald Darmanin, a en effet rappelé en séance que « l’engagement du président de la République et de la majorité est limité à l’introduction d’un jour de carence. Nous en avons informé les organisations syndicales sans négociation [2]« . Aussi, si l’introduction de jours de carence supplémentaires dans des conditions spécifiques « peut être débattue », elle doit, cette fois l’ »être en concertation avec les agents publics et sans perdre de vue le parallélisme que [L’État tâche] d’établir avec la protection sociale dont bénéficient les salariés du secteur privé ».

Idem : l’idée d’Émilie Chalas, défendue aussi par l’association des DRH des grandes collectivités, d’exonérer les femmes enceintes du dispositif a été retoquée après scrutin public. Seulement 13 députés se sont prononcés « pour » ; 68 « contre ». Là encore, Gérald Darmanin s’était déclaré défavorable à cette proposition : « Il ne faut pas créer un régime d’exception, car beaucoup d’autres risqueraient alors de suivre. » Il indique toutefois que le sujet pourra être discuté avec les organisations syndicales.

POUR ALLER PLUS LOIN