Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Mobilité

Le « free-floating », une nouvelle offre privée qui inquiète les pouvoirs publics

Publié le 21/11/2017 • Par Camille Selosse • dans : A la une, actus experts technique, France

GOBEE CC BY-SA 40
CC BY-SA 4.0
Alors que le secteur de la mobilité est en pleine ébullition, de nouvelles offres de deux-roues en libre service apparaissent, concurrençant parfois celles des collectivités.Plusieurs agglos, situées dans des zones suffisamment denses, vont en être équipées dans les prochains mois. Mais leur marge de manœuvre est actuellement faible.Ces services novateurs sont plus souples et légers que les dispositifs existants, surtout pour les vélos en libre service qui utilisent un système de bornes sur la voirie.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Il y avait foule pour la présentation du nouveau Vélib’, le 25 octobre à Paris. Mais, au-delà des discours enjoués des élus sur la version 2 du vélo métropolitain perçait une inquiétude. Depuis quelques semaines en effet, tout le monde ne parle plus que du « free-floating », cette offre privée de vélos en libre service (VLS) répartis dans l’espace public et ne nécessitant pas de bornes de stationnement. Ils sont géolocalisables et déverrouillables grâce à une application sur smartphone, sans abonnement préalable. De quoi ringardiser le système classique de VLS que l’on prend et redépose dans des stations dédiées. Officiellement, les nouveaux arrivants assurent que les offres sont « complémentaires ». Mais, en off, la plupart des acteurs de la mobilité s’accordent : la concurrence va ...

[90% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Gazette des Communes, Club Techni.Cités

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Découvrez nos formules et accédez aux articles en illimité

Je m’abonne

Cet article est en relation avec le dossier

Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Télétravail : les pièges à éviter

de MUTAME

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Le « free-floating », une nouvelle offre privée qui inquiète les pouvoirs publics

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement