Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Concours

Examen professionnel de rédacteur : une victoire à la Pyrrhus

Publié le 18/01/2011 • Par Sylvie Fagnart • dans : A la une, A la une emploi, France

Salle de classe vide
PHOVOIR
La Direction générale des collectivités locales (DGCL) proroge le dispositif exceptionnel concernant les lauréats de l’examen professionnel de rédacteur. Aucune garantie n’est cependant apportée sur leur nomination effective.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Les quelque 6.000 lauréats de l’examen professionnel de rédacteur peuvent être rassurés.
La validité de ce dernier est désormais assurée sans limitation de durée.
Au cours des négociations sur la réforme de la catégorie B, le Direction générale des collectivités locales (DGCL) a en effet indiqué aux syndicats que les collectivités pourraient continuer à procéder à des nominations dans ce vivier, au-delà du 1er décembre 2011, date limite que prévoyait le décret du 28 novembre 2006.

Nomination dérogatoire aux quotas – Autre engagement de la DGCL : la poursuite de la procédure de nomination dérogatoire aux quotas.
Les collectivités pourront en effet continuer à effectuer des promotions par cette voie, dans la proportion d’une nomination pour deux recrutements par concours, détachement ou mutation externe.

Les syndicats déplorent néanmoins une « victoire à la Pyrrhus », compte tenu de l’effectif existant de lauréats qui ne pourra que difficilement être résorbé. Surtout si l’organisation de cet examen professionnel se poursuit, comme cela a encore été le cas en fin d’année dernière.

En mal de nomination – La CGT réclame pour sa part un « dispositif exceptionnel », soit la possibilité de nommer ces fonctionnaires hors quotas. Or l’AMF aurait opposé une fin de non-recevoir à cette revendication, en raison de la situation budgétaire plus que tendue dans le secteur public local. « Les employeurs et la DGCL se renvoient la balle sur le sujet », regrette Michèle Kauffer, secrétaire générale d’Ufict-CGT.

Le syndicat réfléchit donc aux moyens d’alerter le gouvernement et les élus locaux sur la situation de ces lauréats en mal de nomination.
Par exemple à donner la consigne collective à ces derniers, qui dans les faits accomplissent pour la plupart déjà des missions de rédacteur, de ne pas effectuer pendant un temps ces missions.

7 Réagir à cet article
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Examen professionnel de rédacteur : une victoire à la Pyrrhus

Votre e-mail ne sera pas publié

marie 57

19/01/2011 09h36

étant moi-même lauréate de l’examen professionnel, je desesperais d’être nommée ou promouvable un jour. j’exerce déjà des missions importantes dans un service difficile. avoir le titre serait une petite victoire et une immense satisfaction professionnelle. financièrement, je ne serais pas gagnante, étant sur le dernier échelon d’adj adm ppal 1ère classe. je ne comprends pas une telle disproportion concours / examen. mais j’aime mon métier, alors ….

MC

19/01/2011 10h54

Je suis attachée territoriale en situation d’être nommée depuis deux ans sur un grade d’attaché principal suite à réussite à un examen professionnel.
Encore une fois, on voit l’hypocrisie d’un système qui nous encourage à passer des concours sur la foi d’une soit disant carrière basée sur le mérite. Dans certains corps de l’Etat, les nominations sont effectives. On parle de motiver les fonctionnaires, de les encourager … ou se trouve la motivation à voir nos carrières bloquées dans la territoriale alors qu’on ne démérite pas. Pourquoi continuer à organiser des concours si les voies sont bouchées ? Pourquoi est ce nous qui payons la facture de budgets serrés ? Dans ma collectivité, l’argent, on l’a ( d’ailleurs l’ex compagne d’un DGS a été nommée administrateur sans concours), mais le budget sert d’excuse aux choix qui ne sont pas faits au regard d’aptitudes professionnelles, mais bel et bien au regard de services rendus. Il ne faut pas s’étonner ensuite du manque de motivation qui se propage à vitesse grand V. A quand la réelle reconnaissance des efforts fournis ? et l’équité ? …..

Arai

20/01/2011 07h37

Je suis tout à fait d’accord avec les messages précédents. Je ne suis pas agent administratif mais suis dans le technique. J ai passé un concours de Maîtrise et un A T 1er classe en examen pro en 2008. Enfin en aout j ai vue mon statut évoluer de 2ème classe à 1er classe. Mais pour ce qui est de passer Maîtrise ce n’est qu’utopie. Mon DG m a déjà prévenu, se sera ailleurs. Ailleurs on me dit que je manque d’expérience. J ai tenté Agent Admin 1 er classe que j ai loupé à 1 point, mais ou trouver la motivation ?Mes collègues me le répètent sans cesse : à quoi sa sert ? Regarde ou tu en ai ! Elle n ‘ont pas tords. J ai simplement servi à grossir les stats pour ma collectivité. Ma collègue vient d être nommée adjointe à la responsable, tant mieux pour elle. Mais elle n’est pas titulaire car non Française, elle ne lit quaisment pas le Français et je suis sa secrétaire. Elle n’est pas rémunerée pour ce service et au vue des restrictions elle ne sera peu être jamais titulaire ! De qui se moque t’on ? Mon évaluation : éléments qui prends trop d’initiatives. Quand on ai motivé, que l on a des capacités ( je viens de passer un bts en gestion en plus) on ne veut pas de nous. Je peux vous dire que la motivation il faut aller la chercher tous les matins ! Je ne parle même pas de la valorisation qui elle fait partie d’un rêve lointoin !

Neil44

24/05/2011 11h12

Je suis de la commune de Nantes, j’ai réussi mon examen professionnel de rédacteur en 2009 (5ème sur 140). J’ai dû me battre encore contre des vents, me faire valoir, hausser le ton, me faire encore passer pour une râleuse, écrire au maire, enfin tout j’ai essayé. J’ai même menacé le pire, car j’en pouvais plus de cette génération d’élitiste !! le mérite ne se mérite pas surtout pour la classe ouvrière…encore et encore l’histoire des riches, des pauvres, des chefs, des agents, des coloniseurs, des colonisés…enfin, tout est mélangé….
Enfin le bout est arrivé, on doit me nommer pour septembre 2011. après deux années d’université sur un temps personnel pour remonter le niveau, car il faut un niveau ECRIT car les autodidactes ne sont surtout pas reconnus. Je vous dirais si la bataille est terminée…c’est en cours…pour le prochain CTP…il est grand temps de prendre soin des agents, l’humaniste n’est pas compatible avec les ressources humaines !!

fonction

28/07/2011 11h01

Un seul mot : écœuré

ANTOINETTE

30/08/2011 12h53

Objet : Lauréate exam prof Rédacteur et tjs adm adm principal 2eme cl
Avant de partir en retraite, j espérais une nomination à la promo interne mais il en est rien.
Pour remplacer mon collègue parti on a recruté un rédacteur de la session 2010. Stagiaire je dois le former, vérifier son travail.
Croyez vous cela normal. cordialement

Gigou62

05/12/2011 03h09

Quelqu’un a-t-il des nouvelles du décret que l’état s’était engagé à prendre avant le 1er décembre 2011, en l’absence duquel tous les titulaires de l’examen professionnel de rédacteur territorial (n’ayant pas transformé l’essai) perdraient définitivement et scandaleusement le bénéfice de leurs efforts ?

Commenter

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement