Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

[100e congrès] Mon maire, ce héros

Portrait-robot : le maire aménageur

Publié le 17/11/2017 • Par Delphine Gerbeau • dans : Dossiers d'actualité

100e congres_WEB_V2
La Gazette/Pascale Distel
Laisser son empreinte sur la ville tout en gérant les craintes des habitants face aux changements : voici le défi du maire aménageur. Un domaine quasi intrinsèque de la fonction d’élu.

Cet article fait partie du dossier

100e congrès des maires : mon maire, ce héros

Le slogan « Maire bâtisseur, maire battu », lancé dans les années 70 par le premier magistrat de Créteil, Pierre Billotte, reflète le paradoxe auquel le maire est confronté : si c’est par la pierre qu’il laisse une empreinte durable sur la ville, c’est aussi elle qui peut le perdre lorsque les citoyens et les usagers acceptent mal de nouvelles constructions et projets d’aménagement. Ou quand un nouveau quartier se révèle un échec…

Pour autant, la fabrique de la ville a toujours été la marque du pouvoir, et certaines esthétiques sont irrémédiablement associées au nom de leur édile : par exemple, le quartier Antigone, à Montpellier, avec Georges Frêche (PS) et l’architecte Ricardo Bofill, ou le quartier de la Confluence à Lyon, avec Gérard Collomb (PS), projet initié par Raymond Barre. Aujourd’hui, y compris dans les métropoles, la tendance est plutôt à la reconstruction de la ville sur la ville et à la recherche d’une nouvelle attractivité pour les communes moyennes. Selon le maire (UDI) d’Arras (41 000 hab., Pas-de-Calais), Frédéric Leturque, « un maire est toujours un aménageur, il doit dessiner une trajectoire pour son territoire ».

Persévérance

C’est ce que s’attelle à faire Bernard Baudoux, maire (PC) d’Aulnoye-Aymeries (8 900 hab., Nord). Depuis plus de vingt ans, il travaille avec son équipe à récréer un centre-ville qui avait disparu. « J’ai toujours cru à la reconstruction de la ville sur la ville », résume-t-il. Implantation d’une maison de services publics, d’un collège et d’un lycée en centre-ville, création du festival Les Nuits secrètes, transfert de l’hypermarché de la périphérie au centre, travail pour l’implantation d’un cinéma sont quelques-uns de ses chantiers.

Cet ancien préparateur en pharmacie, longtemps vice-président de l’agence d’urbanisme, s’est démené pour convaincre, trouver des financements, obtenir le soutien de l’établissement public foncier pour les acquisitions de terrains… « Si le maire ne s’engage pas sur ce dossier, les investisseurs privés ne viennent pas. Ils ont apporté 25 millions d’euros sur nos différents projets », explique-t-il.

Partenariat avec le secteur privé

Car aujourd’hui, le maire aménageur ne peut agir qu’en partenariat avec le secteur privé, resserrement des finances publiques oblige. Denis Thuriot est avocat. Elu maire (SE) de Nevers (34 500 hab., Nièvre) en 2014, il est l’un des représentants de ces élus de ville moyenne qui connaissent une déprise économique et se battent pour créer de nouvelles sources d’attractivité. Dans son agenda, quatre projets phares d’aménagement :

  • la rénovation du théâtre à l’italienne ;
  • la reconquête des bords de la Loire, jusque-là boudée ;
  • la redynamisation du quartier des Courlis ;
  • la redynamisation du centre-ville, qui passe notamment par la remise à plat de la politique de stationnement.

Nevers a d’ailleurs été retenue dans le dispositif « centre-ville démonstrateur » par la Caisse des dépôts, au côté de neuf autres municipalités. Une action visant à soutenir le développement économique du territoire et l’attrait du cœur de ville.

« Je m’engage personnellement beaucoup dans nos projets. La rencontre avec les interlocuteurs peut être l’élément déterminant. Il faut arriver à se démarquer pour attirer l’attention, juge ainsi Denis Thuriot. Avant, j’entendais parler du centre-ville d’un côté, des quartiers de l’autre. J’essaie au contraire d’avoir une vision globale de la ville et de mettre en cohérence différents leviers. »

Portrait

Gaël Perdriau, maire (LR) de Saint-Etienne et président de Saint-Etienne métropole (53 communes, 401 900 hab.)

Gael-Perdriau-UNE

C’est notamment au contact de Michel Thiollière, ancien maire de Saint-Etienne (1994-2008) et passionné d’urbanisme, que Gaël Perdriau a lui aussi développé une sensibilité pour la matière. « L’urbanisme, c’est ce qui fait l’attractivité d’une ville, c’est son essence même. Il est impossible pour un maire de s’en désintéresser », juge-t-il. Il avait fort à faire lorsqu’il a été élu maire, en 2014, pour continuer la transformation d’une commune qui, après avoir connu une phase de croissance, a finalement perdu 50 000 habitants en cinquante ans.

« Nous avons hérité d’un urbanisme en décalage avec les besoins d’aujourd’hui », résume-t-il. Depuis 2015, plus de 5 hectares ont été démolis en secteur diffus sur la ville, plus de 300 chantiers ont été lancés, alors qu’en 2013, il n’y avait que 30 mises en chantier sur le même territoire. « Le maire est le premier VRP de la ville », conclut Gaël Perdriau.

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Fournisseurs public expo Public Expo

Commentaires

Portrait-robot : le maire aménageur

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement