Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club finances

Budget 2011

L’Isère doit faire face à une forte hausse de ses dépenses sociales, à +15%

Publié le 17/01/2011 • Par Claude Ferrero • dans : Actualité Club finances, Régions

Les conseillers généraux ont adopté le 17 décembre le budget primitif 2011 de l’Isère qui s’élève à 1,29 milliard d’euros, en hausse de 4% par rapport à 2010.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Les dépenses de fonctionnement s’inscrivent à 1,04 milliard d’euros (+6%) dans “un contexte financier particulièrement préoccupant” souligné par le président du conseil général, André Vallini (PS), lors du vote du budget le 17 décembre.
Outre les difficultés nationales (gel des dotations d’Etat et réduction de l’autonomie fiscale), l’Isère doit faire face à une forte hausse de ses dépenses sociales (+14,5%) en raison notamment du vieillissement de la population (+8% pour l’APA) et de la prise en charge du handicap (+13% pour la PCH).
In fine, les dépenses sociales s’établissent à 554 millions d’euros. Les personnes âgées (149,3 millions d’euros) représentent le premier poste du budget et la plus forte hausse (+16%).

Des investissements en forte baisse – Les autres postes sont mis à la diète comme la Jeunesse/sport (-25%, 6,16 millions d’euros), l’économie/recherche (-35%, 3,46 millions) ou la culture (-13%, 16,55 millions), sauf les frais de personnel, contenus à 182 millions (+2%).

Les dépenses d’investissement sont mises à contribution pour serrer le budget avec une baisse de 4% (249 millions d’euros). Dans les compétences obligatoires, les collèges et les routes représentent respectivement 75 millions d’euros (+20%) et 66,7 millions (-5%). Un coup de frein est donné à l’économie/recherche, en baisse de 50% (7,6 millions d’euros) et au patrimoine culturel, en chute de 56% (2,52 millions).

Les recettes de fonctionnement augmentent de +5%, à 1,18 milliard d’euros dont la moitié est composée de la taxe foncière (à taux inchangé) et de la fiscalité compensée. Les dotations de l’Etat représentent 240 millions (+0,2%) et les droits de mutation repartent à la hausse, à 115,3 millions d’euros (+25 millions d’euros, +28,1%) sans toutefois compenser la chute de 2009 (-47,7 millions).

Les recettes d’investissement enregistrent une baisse sensible à 109,4 millions d’euros (-9%) avec un emprunt à 60,9 millions d’euros. L’annuité de la dette s’inscrit à 7,4 millions et le montant de l’endettement à 93,2 millions d’euros.

Réagir à cet article
marche online

Aujourd'hui sur le Club finances

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

L’Isère doit faire face à une forte hausse de ses dépenses sociales, à +15%

Votre e-mail ne sera pas publié

Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement