logo
Adresse de l'article https://www.lagazettedescommunes.com/535179/a-toulouse-une-convention-sur-les-logements-sociaux-vacants-sort-les-personnes-precaires-des-squats/

INSERTION
A Toulouse, une convention sur les logements sociaux vacants sort les personnes précaires des squats
Béatrice Girard | France | Innovations et Territoires | Publié le 24/11/2017 | Mis à jour le 15/11/2017

Appelé à se développer, un dispositif-pilote tripartite a déjà permis à plus de 800 personnes démunies de retrouver un habitat digne de façon pérenne.


Pour la ville de Toulouse, le bilan est très positif : la convention tripartite qu’elle a signée avec des bailleurs sociaux et des associations a déjà permis d’héberger 832 personnes dans une centaine de logements, et de démanteler 63 squats. Une réussite pour ce dispositif pilote en développement, qui a germé il y a trois ans. Inquiète de la progression rapide de la grande précarité, conjuguée à une forte croissance démographique, Toulouse a alors cherché des solutions pérennes en faveur des plus démunis.

Hébergement de six à dix-huit mois

Fin 2014, la ville recensait pas moins de 80 squats, du bidonville de plusieurs centaines de personnes aux « micrologements » occupés illégalement. C’est ce constat alarmant qui a conduit la collectivité à inviter bailleurs sociaux et associations autour d’une même table. Ils ont rapidement signé une convention tripartite innovante qui prévoit la mise à disposition par les bailleurs sociaux de logements ou immeubles vacants ...

POUR ALLER PLUS LOIN