Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
  • Accueil
  • Actualité
  • France
  • A Toulouse, une convention sur les logements sociaux vacants sort les personnes précaires des squats

Insertion

A Toulouse, une convention sur les logements sociaux vacants sort les personnes précaires des squats

Publié le 24/11/2017 • Par Béatrice Girard • dans : France, Innovations et Territoires

Toulouse (Haute-Garonne, France) - Vue des toits à partir de la rue d'Arcachon dans le quartier des Minimes, direction sud vers le centre ville.
Toulouse (Haute-Garonne, France) - Vue des toits à partir de la rue d'Arcachon dans le quartier des Minimes, direction sud vers le centre ville. Wikimedia Commons / crédits : Traumrune
Appelé à se développer, un dispositif-pilote tripartite a déjà permis à plus de 800 personnes démunies de retrouver un habitat digne de façon pérenne.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée


Pour la ville de Toulouse, le bilan est très positif : la convention tripartite qu’elle a signée avec des bailleurs sociaux et des associations a déjà permis d’héberger 832 personnes dans une centaine de logements, et de démanteler 63 squats. Une réussite pour ce dispositif pilote en développement, qui a germé il y a trois ans. Inquiète de la progression rapide de la grande précarité, conjuguée à une forte croissance démographique, Toulouse a alors cherché des solutions pérennes en faveur des plus démunis.

Hébergement de six à dix-huit mois

Fin 2014, la ville recensait pas moins de 80 squats, du bidonville de plusieurs centaines de personnes aux « micrologements » occupés illégalement. C’est ce constat alarmant qui a conduit la collectivité à inviter bailleurs sociaux et associations autour d’une même table. Ils ont rapidement signé une convention tripartite innovante qui prévoit la mise à disposition par les bailleurs sociaux de logements ou immeubles vacants ...

[80% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Gazette des Communes

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Découvrez nos formules et accédez aux articles en illimité

Je m’abonne

Régions

Réagir à cet article
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

A Toulouse, une convention sur les logements sociaux vacants sort les personnes précaires des squats

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement