Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club RH

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club RH

Education

Une charte « enseignants-Atsem » pour faciliter le travail au quotidien

Publié le 16/11/2017 • Par Michèle Foin • dans : A la Une RH, Innovations et Territoires, Régions, Toute l'actu RH

Cheerful pre-school girl wearing a trendy T-shirt while playing
Kzenon
La charte entre les enseignants et les agents territoriaux spécialisés des écoles maternelles (Atsem), élaborée par l’Education nationale et la ville d'Orvault (Loire-Atlantique), vise notamment à préciser le rôle de chacun.

[Orvault (Loire-Atlantique) 25 300 hab.]
Ils n’ont ni la même formation, ni la même hiérarchie, ni le même parcours, ni les mêmes compétences. Pourtant, ils travaillent ensemble au quotidien. Il n’est donc pas toujours aisé pour les enseignants et les agents territoriaux spécialisés des écoles maternelles (Atsem) de se comprendre. « A Orvault, nous défendons l’idée que cette collaboration doit se construire pour ne pas être subie », témoigne Thierry Vasse, directeur général adjoint (DGA) chargé de l’éducation, de l’enfance et de la jeunesse.

Depuis 2016, la ville travaille donc en collaboration avec l’Education nationale à l’élaboration d’une charte « enseignants – Atsem ». Si beaucoup de chartes « Atsem » circulent déjà au sein des directions académiques et des collectivités territoriales, celle que la ville d’Orvault a introduite à la rentrée 2017 se veut différente, car elle a été coconstruite avec les intéressés.

Fonctionnaire municipal, l’Atsem est en effet placé sous l’autorité directe du directeur d’école pendant le temps scolaire et sous celle de la collectivité hors temps scolaire. Mais, dans les deux cas, il reste sous la responsabilité générale du maire. Or depuis les lois « Jules-Ferry », le métier de ces « dames de corps », comme on les appelait à l’époque, a considérablement évolué, rappelle Thierry Vasse. « Les Atsem sont devenus des agents éduquants et pas seulement nettoyants, insiste-t-il. Les programmes donnent aujourd’hui priorité au langage. Les Atsem en sont aussi les tuteurs. »

Article réservé aux abonnés Gazette
i

Contenu réservé aux abonnés

  • Gazette des communes

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous à La Gazette

Cet article n’est pas disponible dans l’offre d’essai du club. Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au au Club RH

Votre offre d’essai est arrivée à terme. Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au au Club RH

S'abonner Déjà abonné ? connexion

Cet article est en relation avec le dossier

Régions

Réagir à cet article

Aujourd'hui sur le Club RH

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Une charte « enseignants-Atsem » pour faciliter le travail au quotidien

Votre e-mail ne sera pas publié

Club RH

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement